24 novembre 2015

Le Bonheur, de Marcel L'Herbier (1934): la star et l'anarchiste

Le Bonheur, de Marcel L'Herbier, est à ne pas confondre avec les films du même nom d'Agnès Varda (1965), de Fabrice Grange (2013) ou d'Alexandre Medvekine (1932). Celui de L'Herbier est inspiré de la pièce d'Henri Bernstein; le film connut un succès considérable lors de sa sortie en salles. D'un côté, Clara Stuart (Gaby Morlay, impériale), star de la scène, du music-hall, de cinéma; de l'autre, Philippe Lutchner (Charles Boyer, impressionnant), caricaturiste anarchiste et fantasque. La première donne un récital où se rend le second... [Lire la suite]

20 novembre 2015

Gene Tierney chez Agatha Christie

Parce qu'on ne se lasse pas de la beauté de Gene Tierney, voici une photo rare! Camaïeu en Kodachrome, couverte de petits pois, Gene ne se force pas pour laisser éclater son élégence racée. Si vous êtes curieux, je vous recommande la lecture de ses mémoires, Mademoiselle, vous devriez faire du cinéma (éd. Ramsay). Le propos en est parfois naïf mais la sincérité de l'actrice transparaît à chaque page. C'est dans ce livre que la star dévoile l'un des drames de sa vie, drame qui fut intégralement repris par Agatha Christie dans... [Lire la suite]
14 novembre 2015

Sérénade à trois, d'Ernst Lubitsch (1933): le dramaturge ou le peintre?

Sérénade à trois, ou Design for living, ne m'a pas intéressée lorsque je le vis pour la première fois. Je m'en souviens, ce film lubistchien en diable clôturait le cycle "l'Âge d'or de la comédie américaine" du Cinéma de minuit. Après l'Impossible M. Bébé (ici), après l'Extravagant Mr Deeds (là), après New York Miami, après Sylvia Scarlett, j'étais déconcertée par cette histoire de ménage à trois, très choquant pour mes yeux d'adolescente. Aujourd'hui, j'ai grandi, j'ai gardé la cassette, j'ai revu le film et... n'en jetez... [Lire la suite]
09 novembre 2015

Cliché du jour: Joan Crawford

Parce ce qu'il faut, à un moment, rendre hommage aux plus grandes stars de l'âge d'or hollywoodien, Un certain cinéma vous présente sa photo favorite de Joan Crawford. Joan Crawford, que l'on peut qualifier de star totale, eut deux mérites: un, de se hisser au sommet à la force du poignet; deux, de s'y maintenir avec un égal succès pendant près de quarante ans. Poseuse-née, obsédée par la réussite, perfectionniste et érotomane, elle comprend très vite de quels atouts se compose son physique: ses yeux immenses, sa bouche carrée,... [Lire la suite]
04 novembre 2015

La Banque Némo, de Marguerite Viel (1934): toute ressemblance avec l'affaire Stavinsky...

Il y a quelque temps, le Cinéma de minuit proposait un cycle intitulé "le monde des affaires au cinéma". Parmi les films proposés, la Banque Némo a retenu mon attention pour une raison simple: c'est l'un des rares films français de l'époque réalisé par une femme. Marguerite Viel, c'est son nom, réalisa quatre films, dont la Banque Némo. Ce fut son dernier film; on perd ensuite sa trace jusqu'à son décès dans les années 70. Je n'ai pas trouvé de biographie digne de ce nom de Marguerite Viel. La Banque Némo, c'est un... [Lire la suite]
30 octobre 2015

Cliché du jour: Lauren Bacall

Attention, cliché précieux: Lauren Bacall sourit! Loin des poses hiératiques et glaciales que lui imposa la Warner Bros, on découvre une jeune femme naturelle, osant montrer ses dents, assise genoux croisés sur un canapé en laine de mouton (vous savez, ces machins qui irritent la peau). La photo est en Kodachrome, ce qui la rend d'autant plus précieuse que Bacall, dans ses jeunes années, eut surtout droit au noir et blanc - les films policiers, c'est du sérieux. Enfin une photo de The Look à mon goût. Du Lauren? ici, là

25 octobre 2015

Certains l'aiment chaud, de Billy Wilder (1959): l'homme est une femme comme les autres… et inversement

Summum inégalé de la comédie américaine, mélange inattendu et parfaitement maîtrisé de gangsters, de burlesque, d'amour et de loufoquerie, Certains l'aiment chaud peut faire mentir la réplique finale qui clôt son histoire: personne n'est parfait, mais un film peut atteindre la perfection. À ce degré-là, c'est du jamais vu, un comique étincelant oublié depuis les screwball comedies d'Hawks, de Lubitsch ou de Capra. La seule différence, c'est que Billy Wilder mixe les genres avec un art consommé de la mise en scène et de... [Lire la suite]
20 octobre 2015

Cliché du jour: Lana Turner

Mon autre blonde favorite!  Lana Turner est repérée, selon la légende, par un talent-scout alors qu'elle mange une glace au drugstore. Elle a seize ans et une image déjà trop sexuée pour jouer les jeunes filles sages de la série Andy Hardy (vous savez, avec Mickey Rooney et Judy Garland). Elle éclate au grand jour dans la Danseuse des Ziegfeld Follies puis, trois ans plus tard, c'est la consécration avec le Facteur sonne toujours deux fois. Lana Turner y impose dans ce film sa marque de fabrique: celle d'une... [Lire la suite]
10 octobre 2015

Cliché du jour: Jayne Mansfield

Inhabituelle photo de Jayne Mansfield, loin, très loin de ses poses aguicheuses... l'actrice pouvait finalement faire preuve de simplicité mêlée à une élégance de bon ton. Créée de toutes pièces pour concurrencer Marilyn Monroe sur le terrain des blondes au physique superlatif, Miss Mansfied tourne dans de nombreux films, dont trois valent le détour: la Blonde explosive, la Blonde et moi, Embrasse-la pour moi. J'ai une préférence pour le deuxième, gorgé de chanteurs de rock et dominé par le Cry Me a River de Julie... [Lire la suite]
05 octobre 2015

Ninotschka, d'Ernst Lubitsch (1939): l'espionne qui venait du froid

Première comédie de Greta Garbo, avant-dernier film de la Divine, un slogan minimaliste resté célèbre ("Garbo rit!"): Ninotschka ne m'avait pourtant pas emballée, lorsque, adolescente, je le vis pour la première fois. Comme on peut changer d'avis, et qu'après tout, un Lubitsch reste un gage de qualité, j'ai eu l'envie de le revoir la semaine dernière. Et j'ai bien fait. Trois agents soviétiques arrivent à Paris dans le but de revendre des bijoux confisqués par la Révolution russe. La grande-duchesse Swana (Ina Claire),... [Lire la suite]