L'autre titre du film pourrait être Un léopard dans le Connecticut, ce qui résumerait tout aussi bien la loufoquerie de ce classique. "Comédie complètement givrée" (screwball comedy) par excellence, l'Impossible Monsieur Bébé est un genre à elle toute seule, un peu comme si on avait mélangé les Marx Brothers avec Joseph Mankiewicz et Constance Bennett. 

Le brontosaure, troisième animal du film, et Katharine Hepburn, perchée dans tous les sens du terme

À travers un rythme endiablé qui jamais ne cesse, on suit les mésaventures d'un paléontolongue lunaire et maladroit, le Dr David Huxley (Cary Grant), cherchant à obtenir une subvention d'un million de dollars pour son musée, et tombant pour son plus grand malheur sur une héritière complétement barrée, Susan Vance (Katharine Hepburn). Bien que tout les oppose, Susan décide que David est son futur mari, et va user de tous les coups, même les plus retors, pour le garder avec lui. Précisions que David doit se marier avec sa secrétaire Alice, femme délicate mais peu amène, qui déclare à son futur que leur union sera consacrée à la science et que le voyage de noce n'en fait pas parti. Là-dessus se greffe un léopard apprivoisé que Susan a reçu de son frère Mark, le bien-nommé Bébé, qui est un excellent moyen de chantage pour elle, un fox-terrier très joueur qui vole la clavicule gauche du brontosaure de David, rendant celui-ci totalement fou, la tante de Susan, Elizabeth (May Robson), doyenne dépassée par les événements, et le major Applegate (Charles Ruggles), chasseur déconnecté du réel mais extrêmement affable, et ayant parmi ses nombreux talents celui d'imiter le cri du léopard à la saison près.

Tout se ligue contre David: la nièce, la tante et le fox-terrier

Ce film est une boule d'énergie qui ravage tout sur son passage; l'action se passe sur à peine deux jours; deux jours suffisant pour mettre sans dessus-dessous la vie du Dr David Huxley, qui tente vainement, puis mollement, d'échapper aux griffes de Susan. En fait, il est déjà conquis sans le savoir. Le force d'Howard Hawks, c'est de faire du féminisme sans que cela se voit: de la même façon que Lorelei Lee obtient ce qu'elle veut, tel un robot programmé, dans les hommes préfèrent les blondes, Susan Vance fait tout pour garder David auprès d'elle dès la première minute où elle le voit, sans s'inquiéter des catastrophes qu'elle génère, et même sans se demander ce que sa cible en pense. Susan assomme tout le monde avec son débit de mitraillette, ne répond jamais aux questions qu'on lui pose et ne dévie jamais de son but: David, David, David. Le léopard puis le fox-terrier seront des alliés précieux pour arriver à ses fins. La scène dans la prison du comté, où tout ce beau monde se retrouve, face à des policiers totalement largués par le rumeur d'un léopard en liberté dans la ville, est jubilatoire. C'est à cet instant que David Huxley rend les armes et s'évanouit, à cause d'un trop-plein d'émotion, dans les bras... de Susan. La femme a pris le pouvoir.

Huxley et Vance, le plus et le moins

Cary Grant est comme toujours génial, ici dans son rôle d'intellectuel sans contrôle sur les événements et confronté à quelqu'un de vivant - et qui le veut, lui, dans tous les sens du terme. Son principal souci, dans l'Impossible Monsieur Bébé, est d'arriver à finir une phrase face à Katharine Hepburn. Charles Ruggles est un major croustillant à souhait, galant avec tante Elizabeth et impassible face au cri de Bébé, qu'il prend pour... le cri d'une chouette, arguant qu'il n'y a pas de léopard dans le Connecticut, donc ce ne peut être le cri d'un léopard. Katharine Hepburn, j'en suis moins fan: même si son rôle l'exige, elle est insupportable dans ce film. Minaudant et parlant comme une fille de 20 ans - alors qu'elle en a 31 au moment du tournage, et cela se voit - elle est crispante à un point difficilement supportable; je n'avais qu'une seule hâte, c'est qu'elle se taise. Vraiment, je ne l'aime pas. Heureusement que Cary remporte la mise, même en robe de chambre satinée et bordée de plumes (ce qui rappelle un autre de ses rôles, franchement travesti, dans Allez coucher ailleurs), et on sent bien qu'il fait appel à toute sa bonne éducation pour éviter de dire son fait à Susan. Cary, tu es le meilleur.

affiche Impossible M. Bébé

L'IMPOSSIBLE MONSIEUR BÉBÉ (BRINGING UP BABY)

RKO, 1938

Réalisation: Howark Hawks, d'après une nouvelle d'Hagar Wilde

Photographie: Russell Metty

Distribution: Katharine Hepburn (Susan Vance), Cary Grant (Dr David Huxley), Charles Ruggles (Major Applegate), Walter Catlett (Constable Slocum), Barry Fitzgerald (le jardinier), May Robson (tante Elizabeth)

Premier visionnage: Cinéma de minuit (cycle l'âge d'or de la comédie américaine)

Films d'Howard Hawks: les hommes préfèrent les blondes, la Dame du vendredi, l'Insoumise

Films avec Cary: Arsenic et vieilles dentelles, la Dame du vendredi