Film découvert à l'occasion d'une rétrospective Allan Dwan au Cinéma de minuit (et je renouvelle mon admiration à Patrick Brion, qui a fait ma culture cinématographique), la Femme qui faillit être lynchée m'a paru, sur le papier, un enième western de série B, du genre de ceux produits en masse par la Republic Pictures. Mais que nenni! C'est un western où les femmes ont le pouvoir, et ce, avant Johnny Guitare (qui lui est immédiatement postérieur). Attention, ça décoiffe!

Quantrill, Kate et Sally

Pendant la guerre de Sécession, la ville de Border City, quelque part dans l'Ouest, est sur la ligne de partage entre États du Nord et États confédérés. La mairesse (oui, vous avez bien lu), Delilah Courtney (Nina Varela), une matrone aussi imposante que despotique, maintient une stricte neutralité entre les deux parties: tout espion, qu'il vienne du Nord ou du Sud, est pendu. Dans le même temps, une jeune femme, Sally Maris (Joan Leslie), voit attaquée la diligence qu'elle emprunte pour se rendre dans la ville. Capturée par la bande de Quantrill, des frères Young et Jesse James, Sally arrive finalement à Border City pour aider son frère à tenir son hôtel... hôtel qui n'est en fait qu'un saloon (de jeu et de passe). Quantrill arrive, et Kate Quantrill (Audrey Totter), ancien amour du frère de Sally, le provoque. Des coups de feu éclatent, le frère est tué. Indécise, Sally choisit de rester et de reprendre le saloon; ce faisant, elle se met à dos la mairesse et Cole Young, qu'elle repousse, mais se découvre des anges gardiens en Jesse James, jeune tige d'à peine 17 ans, et Lance Horton (John Lund), adjoint de la mairesse...

Quantrill's team

Un constat d'abord, fait par les spectateurs du film, dont moi: on n'avait jamais vu autant de femmes dans un western. Et elles se déplacent en bande! C'est simple, elles sont invisibles au générique, mais dans l'histoire, l'héroïne, c'est Joan Leslie, sa rivale, c'est Audrey Totter, et la force publique, c'est Nina Varela (entourée d'un conseil exclusivement féminin). Joan Leslie est d'une beauté classique mais admirable, Audrey Totter a  du chien et un jeu tout en nervosité; quant à Nina Varela, qui ressemble à un Suisse déguisé, elle est impayable de rudesse, d'autoritarisme et de volonté. Les hommes gravitent autour, font leur boulot d'hommes (ils sauvent les dames, font les imbéciles, se battent, etc.), mais tous les ressorts de l'action sont entre les mains des trois actrices. La bagarre - à mains nues - entre Sally et Kate est mémorable, leur duel au pistolet ne l'est pas moins.

Les hommes: la bande de Quantrill, avec Charles, le boss, les frères Young - notamment Cole, qui voudrait bien croquer Sally - et un tout jeune Jesse James, qui veut protéger Sally, et l'aime bien, car "elle semble toute neuve et toute propre". C'est certain, ça change des filles de joie et des fermières! Le premier rôle, c'est John Lund qui le tient (le capitaine Pringle dans la Scandaleuse de Berlin); adjoint de la terrible mairesse, Lance Horton combat à la fois les frère Quantrill, le patron du saloon tout en aimant sa soeur... un vrai sac de noeuds. 

instant critique!

Une histoire à rebondissement, beaucoup, beaucoup mieux que l'idée qu'on pourrait s'en faire, avec une fin qu'on a hâte de découvrir. Et on n'est pas déçu! Le plus drôle, c'est que le film fut réalisé par un homme, écrit par un autre, or les personnages féminins n'ont pas une très haute opinion de l'espèce masculine. Laissons le dernier mot à Madame la mairesse: quand Sally la remercie d'avoir ramené les hommes de la ville dans son saloon (qui prospère), elle répond: "ce sont des hommes; faciles à orienter!" 

Bonne découverte!

woman_they_almost_lynched_poster_01

LA FEMME QUI FAILLIT ÊTRE LYNCHÉE (WOMAN THEY ALMOST LYNCHED)

Republic Puctures, 1953

Réalisation: Allan Dwan

Photgraphie: Reggie Lanning

Distribution: John Lund (Lance Horton), Brian Donlevy (Charles Quantrill), Audrey Totter (Kate Quantrill), Joan Leslie (Sally Maris), Ben Cooper (Jesse James), Nina Varela (Delilah Courney)

Premier visionnage: Cinéma de minuit

Westerns? ici,, et

Films d'Allan Dwan? Deux rouquines dans la bagarre