Pour une incontionnelle comme moi de Marilyn Monroe, Howard Hawks était un réalisateur de comédies légères bien troussées - Chérie, je me sens rajeunir, les hommes préfèrent les blondes... quelle surprise lorsque mon père, à qui je parlais de lui, me répondit :"Hawks, le réalisateur de western!" Eh oui, à l'époque les réalisateurs touchent à tous les genres, et, dans le cas de Hawks, avec une égale aisance. Les hommes préfèrent les blondes, film-symbole de Marilyn s'il en est, m'a d'abord déconcertée: adolescente, je trouvais le personne de Lorelei Lee révoltant pour l'image des femmes. Puis, à l'occasion des cinquante ans de la mort de l'actrice, les Inrockuptibles sortirent un hors-série sur miss Monroe, sa vie, son oeuvre. La critique des hommes préfèrent les blondes m'apporta une dimension nouvelle, que je n'avais pas vue: Lorelei Lee est un robot. J'explique.

séquence culte

Deux chanteuses de music-hall, Dorothy Shaw et Lorelei Lee, embarquent pour une croisière vers l'Europe. Lorelei (la blonde) doit y retrouver son fiancé, le pas très dégourdi Gus Esmond, riche à millions. La bonne conduite de Lorelei pendant la traversée sera observée par un détective envoyé par le père du garçon, convaincu que sa future bru n'en veut qu'à ses millions. Or, la caractéritique de Lorelei est de n'aimer que les diamants, quand son amie Dorothy (la brune) n'aime que les beaux garçons - généralement fauchés comme les blés. La croisière sera mouvementée...

ils marchent le regard fier, mes hommes...

Le point de vue des Inrockputibles est celui-ci:

1. Dorothy et Lorelei forment une véritable équipe et, chez Hawks, rien n'est plus valorisé. Les deux filles se complèrent, s'entre-aident et filent droit vers leurs buts.

2. Leurs buts, justement. celui de Lorelei tient en trois mots: diamants, diamants, diamants. Le personnage de Marilyn n'est attiré que par eux - et par ceux qui peuvent les offrir. C'est son but, son mantra, et rien ne le fera dévier de sa trajectoire. Lorelei, c'est Terminator.

Avec ces nouveaux éléments, j'ai revu le film: et c'est vrai, Lorelei Lee paraît évaporée, mais non. Elle sait juste ce qu'elle veut, et ce qu'elle veut, c'est Gus et ses diamants. Elle le dit d'ailleurs, ingénuement, au père de Gus: "Je peux être intelligente, mais les hommes n'aiment pas cela." Finalement, c'est sa comparse Dorothy qui est le maillon faible: attirée par les beaux éphèbes, mais sans le sou, elle tombe finalement dans les bras du détective chargé de suivre sa copine - même pas riche, et même pas beau!

Ce qui résiste le mieux au temps? La photogénie incroyable de miss Monroe, le pep's de miss Russell, et les numéros musicaux. Le sommet étant, évidemment, la séquence Diamonds Are The Girls' Best Friend, chantée et dansée par la plus célèbre des blondes. C'est d'ailleurs en entendant chanter l'actrice à un gala que Darryl Zanuck, le moghul de la Fox, accepta de la laissa enregistrer les chansons du films. À l'origine, elle devait être doublée! j'avoue beaucoup aimer, également, l'intro (Two Little Girls From Little Rock) et la chanson Bye Bye Baby, tellement cute! Et, toujours, je me pose une question: mais pourquoi les personnages incarnés par Miss Monroe sont-ils toujours attirés par des hommes, disons, quelconques? 

Dorothy mate les athlètes

Et dans la rubrique "Le saviez-vous?"

- les hommes préfèrent les blondes est un roman d'Anita Loos paru en 1925. Sa première adaptation cinématographique date de 1928, avec Ruth Taylor (la brune) et Alice White (la blonde)

- Jane Russell est avant Marilyn Monroe dans le générique ("alors que la blonde, c'est moi!"): Russell était prêtée par un autre studio, et était à l'époque plus établie et plus chère que Monroe (son premier succès, le Banni, date de 1941). Pour Info, Jane toucha 50.000 dollars pour le film; Marilyn, liée à la Fox, ne toucha que ses 10.000 dollars contractuels

- les nageurs avec qui Dorothy fait le show sont d'authentiques athlètes de l'équipe nationale américaine de gymnastique. Avec leur maillot couleur chair, j'ai toujours l'mpression de voir des culturistes.

- c'est dans ce film que Marilyn porte sa fameuse robe lamée or. Tellement scandaleuse par son décolletée, elle n'est vue que de dos. Miss Monroe la porte le 9 mars 1953 à la remise du prix Photoplay ("l'étoile qui est montée le plus vite dans le ciel d'Hollywood en 1952") - qu'elle reçoit -, et déclenche une belle émeute. 

mais qu'as-tu fait, Lorelei? le boa constrictor?

LES HOMMES PRÉFÈRENT LES BLONDES (GENTLEMEN PREFER BLONDES)

20th Century Fox, 1952

Réalisation: Howard Hawks, d'après la nouvelle d'Anita Loos

Photographie: Harry J. Wild

Distribution: Jane Russell (Dorothy Shaw), Marilyn Monroe (Lorelei Lee), Charles Coburn (sir Francis Beekman), Elliott Reed (Malone le détective), Tommy Noonan (Gus Esmond)  

Premier visionnage: Monte-Carlo TMC

Films d'Howard: la Dame du vendredi, l'Impossible M. Bébé, l'Insoumise

Films avec Marilyn: les Désaxés, Certains l'aiment chaud