Le plus beau documentaire concernant Miss Monroe s'appelle Marilyn malgré elle. Réalisé par Patrick Jeudy, diffusé sur Arte il y a de cela quinze ans, il est disponible aux éditions Naïve. C'est en le regardant que j'appris une anecdote que l'actrice n'évoqua jamais, contrairement à Ella Fitzgerald, la bénéficiaire d'un geste totalement désintéressé de la part de la star.

la chanteuse et l'actrice

Marilyn adore le jazz, et sa chanteuse préférée, c'est Ella. Elle écoute ses disques, va la voir plusieurs fois sur scène. Des années après la disparition de l'actrice, Miss Fitzgerald raconte une histoire étonnante. Elle devait chanter au Mocambo de Los Angeles, mais fut déprogrammée, parce que noire. Marilyn, l'apprenant, appelle le directeur du club et lui dit qu'elle réserverait tous les soirs une table au premier rang s'il revenait sur sa décision. Et, tous les soirs où Ella Fitzgerald a chanté, Marilyn honora sa promesse. Selon les propres mots d'Ella, ce geste aussi discret qu'efficace fut d'un grand soutien pour sa carrière.

Allez, un petit Mack the Knife!

Ella Fitzgerald - Mack The Knife (High Quality)

Je signale au passage à Madame Figaro (ici) que: 1. Norma Jeane ne travaillait pas dans l'usine de son premier mari, mais dans une usine de l'armée américaine; et 2. elle n'a pas percé à 21 ans (date de son premier contrat avec un studio), mais à 24 (époque de Quand la ville dort) et surtout à 26 (sortie de Niagara

Happy Birthday miss Monroe!