Séance nostalgie des 80's hier soir: avec le film Viens chez moi, j'haibte chez une copine, je me retrouve plongée dans le Paris des toutes jeunes années 80, le Paris qu'ont connu mes parents, alors étudiants et âgés de moins d'un quart de siècle - et avec déjà un enfant.

Le pitch, très simple (un boulet, d'une mauvaise foi totale mais attachant, s'installe "provisoirement" chez des amis), et la réalisation, très simple aussi, fonctionne encore très bien, même au bout de cinq visionnages. C'est toujours plaisant de regarder Guy (Michel Blanc) enchaînant les combines et les plans dragues (qui atteignent rarement leurs buts), Daniel (Bernard Giraudeau) qui se laisse envahir en râlant, mais sans rien faire non plus, et Françoise (Thérèse Liotard), qui regarde son conjoint et son énergumène de copain avec un oeil amical, mais un peu perplexe aussi. De nombreux petits seconds rôles viennent égayer cette distribution: Anémone, artiste de cirque adepte de l'amour à plusieurs (au grand désarroi de Guy), Marie-Pierre Casey, la concierge mal aimable de Cécile, Marie-Anne Chazel, qui ne fait que passer, Christine Dejoux, la conseillère ANPE de Guy, qui séduira Daniel sans coup férir, et Renaud, qui n'apparait pas mais signe la bande originale du film (pour les très jeunes, ça donne ça)

Une grande bouffée de nostalgie donc, mais sans mélancolie: voir ce petit couple de trentenaire adorable (un déménageur et une employée chez McDo) dans son trois pièces, sans se poser aucune question tortueuse sur l'avenir, jouant au Scrabble le soir, donne tout simplement chaud au coeur. Et pour cela, on n'arrive même pas à en vouloir à Guy de les secouer un peu.

affiche Viens chez moi...

VIENS CHEZ MOI, J'HABITE CHEZ UNE COPINE

A.M.L.F., 1981

Réalisation: Patrice Leconte, d'après une pièce de Luis Rego et Didier Kaminka

Avec: Michel Blanc (Guy), Bernard Giraudeau (Daniel), Thérèse Liotard (Françoise), Anémone (Adrienne)

Premier visionnage: ... je ne sais plus, France 4? ou 3?