Séance cinéma hier soir; plus on a de films à voir, moins on sait lequel regarder. Le choix s'est finalement porté sur Vacances volées, film rarissime enregistré grâce au Cinéma de minuit. Bien que Patrick Brion ménage, dans sa brève présentation, l'inspiration du film, et que le réalisateur avertit, pendant le générique, que "toute ressemblance avec des faits réels etc.", on n'a aucun mal à reconnaître l'affaire Stavinsky comme inspiration principale du scénario. Paris, les années 30, un homme présentant bien faisant des affaires sans plus de précisions, des bons au porteur sans valeur, et un montage financier qui mouille un maire, un député, un commandant, un banquier... tout est là! C'est peut-être la raison pour laquelle le film n'est jamais sorti en France.

Et c'est bien dommage. Car, outre le talent de Michael Curtiz, qui s'est illustré dans à peu près tous les genres, c'est l'occasion de voir une actrice dont on diffuse peu les films, mais qui était une véritable star à l'époque: Kay Francis. Le cheveu sombre, le regard clair, l’élégance allurée, Kay Francis a beaucoup joué la femme dangereuse, et s'est également illustrée dans des merveilles comme Voyage sans retour (Garnett, 1932) ou Haute pègre (Lubitsch, 1932). Dans Vacances volées, elle est indépendante, espiègle et sensible; jouant le rôle de Nicole Picot, couturière lançant sa marque grâce aux capitaux (inventés?) d'Orloff (Claude Rains), elle est mise en situation dans des toilettes plus somptueuses les unes que les autres (soirée, après-midi, matinée, voyage, intérieur, début de soirée, et même nuptial) et y déploie son allure sculpturale dans les créations d'Orry-Kelly.

Dans la vraie vie - c'est-à-dire dans l'Histoire -, ça finit mal pour Stavinsky. Dans le film, Orloff meurt dans les mêmes circonstances, mais tout se termine bien pour Nicole: elle dédommage les victimes de son complice en vendant tout ce qu'elle possède, et part à Londres au bras de Tony Wayne (Ian Hunter), un Américain tombé amoureux d'elle.

affiche Vacances volées

VACANCES VOLÉES (STOLEN HOLIDAY)

Warner Bros, 1937

Réalisation: Michael Curtiz

Distribution: Kay Francis (Nicole Picot), Claude Rains (Orloff), Ian Hunter (Tony Wayne), Alison Skipworth (Suzanne), Alexander d'Arcy (Léon)

Premier visionnage: Cinéma de minuit

Films de Michael Curtiz: Capitaine Blood, Casablanca