Mabel Normand peut être considérée comme la première star comique américaine du temps du muet. Pionnière en son époque, copie de Mary Pickford en termes d'entreprenariat, Mabel fut - et reste - quasiment inconnue en Europe. Ses films, mêlant élégance et coquetterie au burlesque le plus échevelé, n'y sont pas distribués à l'époque et, en France notamment, c'est le comique façon Max Linder qui est apprécié. Il ne faut pas pour autant négliger son importance: Mabel fut la plus célèbre des comiques de Mack Sennett, un temps l’égale de Charles Chaplin en popularité et en adulation. Son drame, ce fut d'avoir fait du burlesque qui ne passe plus les époques (façon Fatty), ainsi que d'avoir fait la majeure partie de sa carrière avant 1920, début de l'apogée du star-system. On l'oublia très vite.

Mabel_Normand_009

Rejoignant à seize ans la Biograph et Sennett, avec qui elle aura une longue liaison, c’est entre 1910 et 1920 qu’elle est la plus active, dans d’innombrables courts métrages, son nom inclus dans le titre du film, avec souvent Fatty ou Chaplin comme partenaires. Exemples parmi tant d’autres, Charlot et Mabel aux courses, le Roman comique de Charlot et de Lolotte; elle dirige elle-même certains de ses films comme Charlot garçon de café ou le Flirt de Mabel tout en écrivant certains de ses scenarios. Exigeant d’être distribuée dans davantage de longs-métrages, Sennett et ses commanditaires créent en 1916 la Mabel Normand Feature Film Compagny, qui produit notamment Mickey (1916). Insatisfaite du résultat, elle signe au bout de deux ans chez Goldwyn.

Impliquée, de près ou de loin, dans l’assassinat mystérieux de son ami, le cinéaste William Desmond Taylor, en 1922 (ici), Mabel ne se releva pas de ce désastreux scandale. Comme si cela ne suffisait pas, elle fut également, en 1923, le témoin d'une violente altercation entre son chauffeur et le playboy Courtland S. Dines. Dines, blessé par balle, survécu, mais la réputation de la comédienne est désormais en lambeaux. Sa carrière s’effiloche à toute allure et se termine en 1926, en dépit de l’aide que lui apporte Hal Roach en lui donnant des rôles dans plusieurs courts métrages comiques. Un mariage malheureux avec l’acteur Lew Cody, son partenaire dans Mickey, conduit l’actrice à l’abus de stupéfiants et aux abords de la folie. Elle meurt en 1927, âgée de 36 ans, principalement de la tuberculose.

Mack (Sennett) et Mabel (Normand)

Au total, Mabel Normand apparut dans environ 230 films et réalisa 16 d'entre eux; environ un tiers de ces titres sont visibles, mais principalement ceux de son association avec Charlot. À son apogée, la comédienne était adorée par des dizaines de femmes qui l'admiraient pour être riche, indépendante, à la mode, flamboyante - pour ne pas mentionner son éloquence dans ses interviews. Elle demeure l'une des figures les plus fascinantes et singulières du cinéma américain muet.