Prête à se lancer?

Très jolie blonde et très joli maillot art déco, Alice White s'apprête à se jeter dans le bain. Blonde "boop-a-doop," Alice White a travaillé comme secrétaire et script à Hollywood avant de faire une pause et de faire l'actrice dans The Sea Tiger, en 1927. Sa popularité au cinéma muet est alors au plus haut, juste avant que les films parlants ne débarquent. La voix d'Alice est parfaitement assortie à son image à l'écran; elle passe le cap avec un réel succès.  Malheureusement, les flappers, rôles dans lesquels elle s'était spécialisée, sont passés de mode; du reste, selon l'un de ses collègues, Alice était terrifiée par le microphone et, film après film, la diriger devenait difficile. Vers le milieu des années 40, elle n'a plus de propositions et retourne travailler comme secrétaire. Alice White a fait sa dernière apparition à l'écran dans un rôle minuscule dans Boulevard des passions (1949), avec Joan Crawford en vedette (une ancienne de ses collègues), film que par ailleurs je vous recommande si vous aimez les mélos bien fichus pour dames que tourna Crawford à la fin de sa carrière.