Incarnation de la femme fatale à son point le plus létal, Theda Bara est un cas particulier dans la mythologie féminine hollywoodienne. Dans la vraie vie, elle est un exemple de calme et de probité conjugale. À l'écran, elle ensorcelle, vampe, mène des tas d'hommes amoureux à la mort, possède des pouvoirs occulte et parle avec les serpents. À mon grand désespoir, aucun de ses films n'a survécu aux méthodes déplorables de conservation des bobines pratiquées à l'aube du cinéma muet. Seules les photos prises lors du tournage de ses films, notamment Cléopâtre, attestent de son rayonnement en ces années 10. Pour changer, j'ai choisi ici une photo presque naturelle de Theda, avec une ample robe très simple et sans maquillage appuyé. Cela lui va parfaitement.