Leatrice Joy, Leading Lady sophistiquée et oubliée

Quasiment méconnue aujourd'hui, Leatrice Joy fut une actrice très en vogue au temps du muet; sans avoir la même aura que Gloria Swanson ou Pola Negri (avec qui elle partageait le même type d'emploi à l'écran), elle était une actrice tout à fait honorable, et une vraie gravure de mode des années 20. Leatrice Joy débute en 1915 à la Nolan Film Compagnie, joue très vite les « leading ladies » dans des comédies de Billy West à la fin des années 1910 et devient vedette dans les années 1920. Sa beauté élégante, sophistiquée et altière plaît à Cecil B. DeMille, qui l'engage dans le Réquisitoire ou les Dix commandements. Très sollicitée par le public féminin pour son art de porter le costume et ses personnages de femme émancipée, elle se retire à l'aube du parlant ne tient plus qu'occasionnellement des rôles de complément, jusque dans les années 50. Côté vie privée, elle a été mariée de 1922 à 1924 au plus grand séducteur de l'écran de l'époque (Valentino excepté), John Gilbert, avec qui elle eut une fille.