Hier soir, en lisant le blog Café mode de Géraldine Dormoy, et plus particulièrement la rubrique Films bien sapés (dont je suis une incontionnelle!), j'ai repensé à ces quelques films que l'on voit à son corps défendant, et dont une fois le visionnage passé, on se dit: "Pourquoi?" De ce constat, mon esprit s'est branché sur le pire film qu'il m'ait été donné de voir: Ma super ex, donc. Un film tellement affligeant qu'en sortant de la salle de ciné, j'avais enfin une réponse à donner à la question : "et toi, c'est quoi le film que tu détestes?" Je me rappelle encore les conditions dans lesquelles je l'ai vu: dans un cinéma de zone industrielle, à Martigues, avec une bande d'amis très sympas mais pas vraiment cinéphiles. Les choix proposés par les multiplexes sont minces; et pour se mettre d'accord, on a tiré au sort: c'est Ma super ex qui a gagné. Misère.

J'avoue que si parfois j'ai un avis très tranché sur beaucoup de films récents, j'essaie toujours de rester objective: si je n'aime pas, cela ne veut pas dire que le film est sans qualités! Dans le cas de Ma super ex, la seule chose drôle, c'est qu'il n'y a... rien à sauver, un objectif que ne recherchait sans doute pas le réalisteur. Le pitch? un garçon pas très futé (Luke Wilson) rencontre une super belle blonde (Uma Thurman); la super belle blonde tombe amoureuse de lui, s'accroche; lui, pour des raisons obscures, la quitte, après avoir découvert qu'elle est une super héroïne avec de supers pouvoirs. Bref, une bombe atomique qui court après un gars qui ne ressemble à rien, autant dire que même avec la meilleure volonté du monde, on n'y croit pas une seconde. Surchargé d'allusions graveleuses, voire salaces, et de scènes au lit vraiment pas fines (et pas drôles), ce film était pourtant sorti dans son pays (les États-Unis d'Amérique) avec le label tous publics, donc pouvant être vu par des enfants. Je n'étais plus une enfant, mais je ne me rappelle pas avoir été autant gênée de voir un traitement aussi irréaliste des rapports amoureux. En y repensant, le fim devait bien être un peu misogyne dans le fond, sinon dans la forme.

affiche Ma super ex

MA SUPER EX (MY SUPER EX-GIRLFRIEND)

Regency, 2006

Réalisation: Ivan Reitman

Photographie: Don Burgess

Avec: Uma Thurman (Jenny/G-Girl), Luke Wilson (Matt Saunders)

Premier (et DERNIER) visionnage: cinéma le Palace