Gene Kelly, premier danseur d'Hollywood

Un homme tout en Kodachrome: Gene Kelly, l'homme-orchestre d'Hollywood qui savait tout faire, vous présente ses hommages. Ce Gene, il est encore plus fort que Fred Astaire, son illustre prédécesseur sur grand écran: outre la danse, il chorégraphiait, écrivait les scenarii, mettait en scène, bref c'est une science du spectacle à lui tout seul. On lui sait gré d'avoir eu des partenaires aussi belles que talentueuses - Cyd Charisse, Vera-Ellen, Rita Hayworth, Leslie Caron, Judy Garland, Deanna Durbin - et d'être plus agréable à regarder, sauf le respect qu'on lui doit, que Fred Astaire. Sportif et souple, carrure d'athlète mais gracile comme un chat, sourire ultra-bright et peau mate, Gene Kelly n'a tourné que des bons films (fait rarissime), où il dispense un bonheur de vivre contagieux et enthousiaste. La prestation que je préfère est celle qu'il livre dans les Demoiselles de Rochefort, de Jacques Demy: la scène où, amer et désabusé, il chante la tristesse de sa réussite à Michel Piccoli, est tout simplement poignante. Je pleure chaque fois que je la regarde.