29 juillet 2016

Cliché du jour: Cleo Moore

Quand Marilyn Monroe se mit à écraser la concurrence, tous les studios du monde produisirent des blondes aux courbes généreuses en série, afin de contrer l'unique. Cleo Moore fut de celles-ci. Cette blonde californienne aux formes capiteuses peut être décrite comme une Marilyn, justement, mais la classe en moins. Bien qu'elle fut probablement de très bonne compagnie dans la vraie vie, à l'écran, la starlette se spécialisa dans un jeu un peu vulgaire, celui des mauvaises filles voire des catins; c'est simple, d'après Hal Erickson,... [Lire la suite]

22 juillet 2016

Mae Murray, the Girl with the Bee-Stung Lips: vis ma vie comme une star de l'écran

Une fois que vous devenez une star vous l'êtes pour toujours. Cette maxime pleine de bons sens, c'est Mae Murray qui la prononça. Elle en fit son credo pour le reste de sa vie, alors même qu'elle tourna son dernier film en 1931 - elle est morte en 1985 -, qu'elle eut son dernier succès en 1925.  Née en 1889, Ziegfeld Girl de profession (le plus extraordinaire vivier de belles filles du muet), Marie Adrienne Koenig de son vrai nom, Mae est déjà une vedette de revue quand Adolph Zukor la remarque en 1915. Il la signe... [Lire la suite]
Posté par CoralineLambert à 14:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 juillet 2016

Cliché du jour: Rock Hudson

Rock Hudson, acteur pour lequel j'ai une tendresse toute particulière depuis Tout ce que le ciel permet... Acteur fétiche de Douglas Sirk, il apporte toute sa sensibilité aux différents personnages que lui confie le cinéaste. Dans Tout ce que le ciel permet, il est un jardinier tombant amoureux d'une veuve plus âgée que lui; dans la Ronde de l'aube, il est un journaliste fou d'aviation; dans Écrit sur du vent (ici), il sauve Lauren Bacall des griffes de son alcoolique de mari, tout en étant désiré par Dorothy... [Lire la suite]
08 juillet 2016

Lupe Velez, la tornade mexicaine

Avant Salma Hayek, d'autres Mexicaines virent s'ouvrir les portes de la gloire à Hollywood. Lupe Velez fut la première d'entre elles, précurseure de Dolores del Rio ou Katy Jurado. Boule de feu mexicaine, Lupe Velez, danseuse de formation, promène sa silhouette voluptueuse et son infatiguable énergie dans des comédies musicales locales avant d'avoir vingt ans. En 1926, elle débarque à Hollywood et débute avec éclat dans Le Gaucho aux côtés du souverain d'Hollywood, Douglas Fairbanks. Elle impose un personnage de Mexicaine... [Lire la suite]
01 juillet 2016

Olivia de Havilland a 100 ans aujourd'hui!

Oui, miss Olivia de Beauvoir de Havilland, née à Tokyo de parents américains, star à 19 ans, partenaire rêvée d'Errol Flynn dans huit films, inoubliable Mélanie Hamilton, récipendiaire de deux Academy Award de la meilleure actrice (pour À chacun son destin, en 1946, et l'Héritière, en 1950), adversaire intraitable de Jack Warner (c'est à elle que l'on doit le fameux De Havilland Decision qui limite, quelles que soient les circonstances, le contrat entre un acteur et un studio à sept ans) et première femme Présidente du... [Lire la suite]
26 juin 2016

Pickfair

Moment d'intimité entre Douglas Fairbanks et Mary Pickford, les deux vedettes les plus constamment populaires du muet. Ils représentaient la monarchie d'Hollywood, tenaient leur cour dans leur demeure de Pickfair (contraction de leurs deux noms) et reçurent dans le monde entier l'accueil de souverains. Des foules enthousiastes bloquaient les rues de Moscou comme de Londres et de Paris! Ils mettaient leur conscience professionnelle à connaître et à contrôler tous les aspects de la production et de la réalisation de leurs films.... [Lire la suite]

21 juin 2016

Les hommes préfèrent les blondes, de Howard Hawks (1952): diamants, diamants, diamants

Pour une incontionnelle comme moi de Marilyn Monroe, Howard Hawks était un réalisateur de comédies légères bien troussées - Chérie, je me sens rajeunir, les hommes préfèrent les blondes... quelle surprise lorsque mon père, à qui je parlais de lui, me répondit :"Hawks, le réalisateur de western!" Eh oui, à l'époque les réalisateurs touchent à tous les genres, et, dans le cas de Hawks, avec une égale aisance. Les hommes préfèrent les blondes, film-symbole de Marilyn s'il en est, m'a d'abord déconcertée: adolescente, je trouvais le... [Lire la suite]
16 juin 2016

Cliché du jour: Paulette Goddard

Ah, Paulette Goddard en bikini et jupon printanier alanguie sur l'herbe fraîchement coupée... Elle ne lit pas du Erich Maria Remarque, son troisième mari, mais du Balzac, preuve que Paulette en avait dans la tête. Bizarrement, on se rappelle mieux des maris de l'actrice - et qu'elle a raté, d'un cheveu, le rôle de Scarlett O'Hara - que de ses films, pourtant très nombreux et de bonne composition. Elle débute très jeune, mais c'est Charles Chaplin, en lui donnant les premiers rôles féminins des Temps modernes et... [Lire la suite]
11 juin 2016

Ramon Novarro, une idole très discrète

Acteur combinant muet et parlant, Ramon Novarro fut le partenaire de toutes les séductrice de l'écran qu'Hollywood put inventer: Greta Garbo, Norma Shearer, Alice Terry, Barbara La Marr, Enid Bennett, Joan Crawford, Myrna Loy... Et Ramon avait une grande qualité: galant, il laissait volontiers toute la lumière à sa partenaire.   Fils d'un dentiste mexicain, Ramon Novarro déménage en Californie avec sa famille pour fuir la Révolution dans son pays. La richesse de la famille n'ayant pas suivi son exil, Ramon fait, à l'instar de... [Lire la suite]
Posté par CoralineLambert à 19:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 juin 2016

la Comtesse aux pieds nus, de Joseph L. Mankiewicz (1954): mémoires d'outre-tombe

Premier film que je vis avec "le plus bel animal du monde", j'ai nommé Miss Ava Gardner, la Comtesse aux pieds nus m'a d'abord emballée. L'histoire est romanesque à souhait: une star incomprise, un réalisateur alcoolique qui est le seul à comprendre sa star sans la désirer, un publicitaire pragmatique et opportuniste, un magnat de cinéma odieux, un milliardaire mal élevé, et un prince charmant impuissant... n'en jetez plus! C'est tout ce que j'aimais adolescente: l'impossibilité d'être heureux. Avec le temps (va, tout s'en va) et... [Lire la suite]