10 décembre 2014

Capitaine Blood, de Michael Curtiz (1935): le faux pirate et sa belle

Dans une logique soeurs de Havilland-Fontaine, après Rébecca, passons à Capitaine Blood, film qui signa le renouveau du cape et d'épée, et mis Miss de Havilland, alors âgée de 19 ans, en pleine lumière. L'histoire s'inspire de la grande pour en faire un réjouissant spectacle d'aventures: Peter Blood (Errol Flynn), jeune médecin de son état dans le Londres du XVIIe siècle, se retrouve accusé à tort de complot contre Jacques II. Déporté avec quelques rebelles à la Jamaïque, il est vendu comme esclavage à... Arabella Bishop... [Lire la suite]

29 mars 2014

Casablanca, de Michael Curtiz (1942): l'héroïsme selon les Américains

Il est des films dont on vous parle tellement que vous n'avez plus besoin de les voir pour en avoir une opinion; et, quand enfin on les visionne, on a un sentiment d'inaccompli doublé d'une interrogation: "tout ça... pour ça?" Casablanca entre pour moi dans cette catégorie de films. On sait que c'est LE film des Américains, le film fétiche, le film qu'il faut aimer si on est un vrai Yankee; on en parle beaucoup, on en a écrit des milliers de pages (le tournage mouvementé, le script écrit au jour le jour, la fin inconnue, etc.).... [Lire la suite]
26 mars 2014

Vacances volées, de Michael Curtiz (1937): toute ressemblance avec une certaine affaire Stavinsky...

Séance cinéma hier soir; plus on a de films à voir, moins on sait lequel regarder. Le choix s'est finalement porté sur Vacances volées, film rarissime enregistré grâce au Cinéma de minuit. Bien que Patrick Brion ménage, dans sa brève présentation, l'inspiration du film, et que le réalisateur avertit, pendant le générique, que "toute ressemblance avec des faits réels etc.", on n'a aucun mal à reconnaître l'affaire Stavinsky comme inspiration principale du scénario. Paris, les années 30, un homme présentant bien faisant des affaires... [Lire la suite]