01 juillet 2016

Olivia de Havilland a 100 ans aujourd'hui!

Oui, miss Olivia de Beauvoir de Havilland, née à Tokyo de parents américains, star à 19 ans, partenaire rêvée d'Errol Flynn dans huit films, inoubliable Mélanie Hamilton, récipendiaire de deux Academy Award de la meilleure actrice (pour À chacun son destin, en 1946, et l'Héritière, en 1950), adversaire intraitable de Jack Warner (c'est à elle que l'on doit le fameux De Havilland Decision qui limite, quelles que soient les circonstances, le contrat entre un acteur et un studio à sept ans) et première femme Présidente du... [Lire la suite]

15 octobre 2015

Ivanhoé, de Richard Thorpe (1952): le film de chevalerie par excellence

L'un des plus gros succès de la MGM en 1952, Ivanhoé sortit au coeur de l'été et remit au goût du jour la chevalerie, l'honneur et l'amour courtois. Avec une distribution éclatante réunissant les plus grands noms du studio de l'époque, des dialogues enchanteurs semblant sortis tout droit des livres de Chrétien de Troyes et des couleurs chatoyantes, Ivanhoé offrait aux spectateurs ce que l'industrie du spectacle savait faire de mieux. Évidemment, les luttes entre Normands et Saxons ne parlent pas forcément à un spectateur... [Lire la suite]
30 novembre 2014

Les soeurs de Beauvoir de Havilland-Fontaine

Après avoir écrit au sujet de Rébecca et avoir regardé hier Captain Blood, il était nécessaire de faire un petit détour par les soeurs de Havilland, l'autre sororie du grand Hollywood. A ma gauche, l'aînée, Olivia (de Havilland), née en 1916 à Tokyo, la première connue. Précoce, elle tourne son premier film en vedette à l'âge de dix-neuf ans, le fameux Captain Blood, avec un autre débutant, Errol Flynn. S'ensuit une collaboration entre les deux acteurs de huit films, quasiment tous devenus des classiques, et pendant... [Lire la suite]
26 novembre 2014

Rébecca, d'Alfred Hitchcock (1940): la vivante et la morte

En pleine séance nostalgie, j'ai relu et Cyrano de Bergerac (et vu le film de Rappeneau) et Rébecca (et vu le film d'Hitchcock). Dans les deux cas, deux films de mon adolescence, et deux livres lus, lus et relus - les couvertures en témoignent, elles sont toutes cornées. Je préfère écrire au sujet du film d'Hitchcock aujourd'hui, car il fait un temps épouvantable - pluie et froid - , ce qui s'harmonise parfaitement avec les Cornouailles chères à Daphné Du Maurier. Premier film américain d'Alfred Hitchcock,... [Lire la suite]