01 février 2016

Cliché du jour: Greta Garbo

Le lion de la Metro-Goldwyn-Mayer dit à Greta Garbo de ne pas s'inquiéter: son avenir est radieux. Une prédiction un peu folle, car la Suédoise ne fut invitée à Hollywood que sur l'insistance de son metteur en scène et premier Pygmalion, Maurice Stiller. Louis B. Mayer ne voulait pas de cette grande bringue à l'opposée de ses canons habituels. Contre toute attente, Stiller ne put s'adapter pas à Hollywood quand sa protégée rencontrait le succès dès son premier film américain, le Torrent, tourné en 1926. Le deuxième, la... [Lire la suite]

05 octobre 2015

Ninotschka, d'Ernst Lubitsch (1939): l'espionne qui venait du froid

Première comédie de Greta Garbo, avant-dernier film de la Divine, un slogan minimaliste resté célèbre ("Garbo rit!"): Ninotschka ne m'avait pourtant pas emballée, lorsque, adolescente, je le vis pour la première fois. Comme on peut changer d'avis, et qu'après tout, un Lubitsch reste un gage de qualité, j'ai eu l'envie de le revoir la semaine dernière. Et j'ai bien fait. Trois agents soviétiques arrivent à Paris dans le but de revendre des bijoux confisqués par la Révolution russe. La grande-duchesse Swana (Ina Claire),... [Lire la suite]
26 avril 2014

La Courtisane, de Robert Z. Leonard (1931): la Divine et le Roi réunis

Unique film qui eut pour têtes d'affiche les deux plus fameuses stars de la M.G.M., Greta Garbo et Clark Gable, la Courtisane est un film curieux à bien des titres: il est parlant, mais les personnages (spécialement Garbo) gardent des attitudes du muet; il navigue entre plusieurs styles différents; enfin, c'est un film pré-Code. Mal connu, il n'a pas si mal vieilli que cela; au contraire, la juxtaposition de tous ces éléments en fait un objet de référence sur ce qu'était un fim dans les premières années du son et sur ce... [Lire la suite]