13 juillet 2015

La Divorcée, de Robert Z. Leonard (1930): l'émancipation pré-Code tourne court!

Il y a quelques jours, j'ai découvert avec beaucoup de plaisir la Divorcée. Je voulais visionner ce film depuis longtemps car 1. je connais finalement très peu de films avec Norma Shearer à l'affiche, 2. c'est un film pré-Code, 3. Norma a reçu l'Oscar de la meilleure actrice, à une époque où il n''était pas nécessaire de disparaître sous une tonne de maquillage tendance transformiste pour l'obtenir. Film saisissant la légèreté d'une époque, je suis néanmoins restée sur ma faim quant à la conclusion. J'explique. Au sein de la... [Lire la suite]

09 février 2015

Fascination, de Clarence Brown (1931): recherche époux tous frais payés

Entre l'Appel de la forêt et Fascination, deux films avec Clark Gable inclus dans le coffret qui m'a été offert pour mon anniversaire, je n'eus pas cru que je préférerais le premier. Alors que les histoires à la Jack London ne me passionnent et en dépit de mon goût pour les mélodrames mondains, je trouve que  Fascination, malgré toutes ses qualités intrinsèques, a un air de déjà vu. Un air de la Courtisane précisément, déjà chroniqué dans ce blog, avec déjà Clark Gable. L'histoire est une bonne recette... [Lire la suite]
24 janvier 2015

La Belle de Saïgon, de Victor Fleming (1932): Clark Gable entre la blonde et la brune

Ah, Clark Gable trempé de sueur tropicale, en bras de chemise et barbe de trois jours, arpentant les plantations de caoutchouc de la Cochinchine... Se pointe, on ne sait pas trop pourquoi, une (très) blonde fille de joie, Vantine (Jean Harlow), au parler aussi rosse que sa chevelure est naturelle. Clark, ou plutôt son personnage, Dennis Carson, l'emballe aussi sec, et s'en accommode quand débarque l'autre femme. Mary Astor, le plus beau visage préraphaélite du cinéma muet - qui rendit fou John Barrymorre - est Mme Willis, "a lady"... [Lire la suite]
11 janvier 2015

The one and only King

Non, je ne dormais pas depuis tout ce temps, je révisais, révisais, révisais (et je continue encore). Une éclaircie et une grande joie dans ce monde de bachotage intensif: lors de mon anniversaire, ma soeur m'a fait la surprise et l'immense plaisir de m'offrir, moi l'allergique aux dvd... cinq films de Clark Gable! Le King dans toute sa splendeur, dans des films pré-Code ou pas, avec plein de partenaires différentes (Loretta Young, Jean Harlow, Jeanette MacDonald, Joan Crawford et Lana Turner), et des films que je n'avais jamais pu... [Lire la suite]
26 avril 2014

La Courtisane, de Robert Z. Leonard (1931): la Divine et le Roi réunis

Unique film qui eut pour têtes d'affiche les deux plus fameuses stars de la M.G.M., Greta Garbo et Clark Gable, la Courtisane est un film curieux à bien des titres: il est parlant, mais les personnages (spécialement Garbo) gardent des attitudes du muet; il navigue entre plusieurs styles différents; enfin, c'est un film pré-Code. Mal connu, il n'a pas si mal vieilli que cela; au contraire, la juxtaposition de tous ces éléments en fait un objet de référence sur ce qu'était un fim dans les premières années du son et sur ce... [Lire la suite]