26 novembre 2014

Rébecca, d'Alfred Hitchcock (1940): la vivante et la morte

En pleine séance nostalgie, j'ai relu et Cyrano de Bergerac (et vu le film de Rappeneau) et Rébecca (et vu le film d'Hitchcock). Dans les deux cas, deux films de mon adolescence, et deux livres lus, lus et relus - les couvertures en témoignent, elles sont toutes cornées. Je préfère écrire au sujet du film d'Hitchcock aujourd'hui, car il fait un temps épouvantable - pluie et froid - , ce qui s'harmonise parfaitement avec les Cornouailles chères à Daphné Du Maurier. Premier film américain d'Alfred Hitchcock,... [Lire la suite]

10 juin 2014

Ascenseur pour l'échafaud, de Louis Malle (1958): une nuit sans fin

Ascenseur pour l'échafaud fait parti de ces films qui, lorsqu'on les visionne trop jeune, ont un intérêt très limité. Je devais avoir 12 ans lorsque je l'ai vu pour la première fois, dans le cadre, à la télévision, d'une rétrospective Louis Malle. Je n'avais pas vraiment aimé, et la musique de Miles Davis n'avait aucun sens pour moi, elle était même très agaçante. J'ai cependant gardé la cassette, car à l'époque, je collectionnais les films qui donnaient un air sérieux à une vidéothèque, même si je ne les aimais que moyennement. Mes... [Lire la suite]
13 mars 2014

Ida, de Pawel Pawlikowski (2014), émotions noires et colères blanches

Incursion dans le cinéma réel aujourd'hui, avec la découverte d'un film très aimé par la critique: Ida, film polonais de Pawel Pawlikowski. C'est l'histoire d'une jeune novice polonaise sur le point de prononcer ses voeux et qui va, à la demande de la mère supérieure, rencontrer son unique famille - sa tante Wanda - avant d'entrer pour toujours dans le monde régulier. C'est l'histoire de la rencontre du monde d'Anna, la catholique, et de Wanda, la... juive. C'est l'histoire d'une révélation sans émotions qui entraîne Wanda vers le... [Lire la suite]