01 mai 2019

Gilda, de Charles Vidor (1946) : les plus fameux gants noirs du cinéma

Film-symbole de Rita Hayworth, qui y livre un strip-tease mémorable, Gilda est également un film noir de haute qualité. Et, quand on creuse un peu le sujet, on y décèle ça et là des ambiguïtés bien peu propres à la morale hollywoodienne. En Argentine, pendant la Seconde Guerre mondiale. Johnny Farrell (Glenn Ford), joueur professionnel sans le sou, est sauvé d'une rixe par Ballin Mudson (George Macready). Propriétaire d'un casino, Ballin fait de Johnny son homme de confiance et son associé. Lors d'un retour de voyage, il lui... [Lire la suite]

10 janvier 2018

le Dernier tournant, de Pierre Chenal (1939): James M. Cain dans les Alpilles

Première adaptation du Facteur sonne toujours deux fois, fameux roman policier de James M. Cain, le Dernier tournant est sa version la plus méconnue. Elle n'en n'est pas moins d'une extraordinaire modernité. Le scénario est fidèle au livre, fidèle comme le fut celui de Tay Garnett, qui en signa la plus célèbre adaptation: un vagabond, Franck (Fernand Gravey), arrive, au hasard des routes, dans une station service perdue des Alpilles. Il s'éprend immédiatement de la femme du patron, Cora (Corinne Luchaire). Une... [Lire la suite]
07 février 2017

Plein soleil, de René Clément (1960): le ciel, le soleil et un meurtre

Premier film avec Alain Delon en tête d'affiche, Plein soleil réchauffe l'atmosphère de l'hiver 1960. On propose, au début du projet, le rôle du fils de famille au jeune Delon; refus de l'acteur, qui exige l'autre rôle, le premier, celui du voyou. René Clément refuse... jusqu'à ce que son épouse, Bella, lui enjoigne de donner le rôle de Tom Ripley au comédien. Un milliardaire américain envoie en Italie un jeune homme désargenté, Tom Ripley (Alain Delon), afin de ramener son fils au bercail. Philippe Greenleaf (Maurice Ronet), c'est... [Lire la suite]
09 septembre 2016

l'Énigme du Chicago Express, de Richard Fleischer (1952): du noir, rien que du noir

L'Énigme du Chicago Express est un film de série B, à la vocation d'amuse-bouche avant le film principal. Mais, à l'image de Détour, les 70 minutes de cette course-poursuite dans un train sont d'une telle qualité qu'elles gagnent, au fil du temps, leur place auprès des meilleurs films noirs. Sec, nerveux, vif et brillant, le travail de Fleischer plu tellement à Howard Hughes, patron timbré de la RKO, qu'il souhaitait en faire un remake avec Robert Mitchum et Jane Russell!  Le pitch est simple: deux policiers sont chargés de... [Lire la suite]
12 avril 2016

Deux rouquines dans la bagarre, d'Allan Dwan (1956): attention aux voleuses de couleur

Deux rouquines dans la bagarre est un film assez singulier. Un film noir, certes, mais dans un éclatant Technicolor. Deux soeurs, dont on ne sait si elles sont rivales ou si elles s'épaulent. Un premier rôle masculin inconnu (John Payne) assez peu sympathique, qui prend la place d'un caïd sans qu'on sache trop pourquoi. Et une fin, disons, surprenante! À la sortie d'une prison pour femmes, June Lyons (Rhonda Fleming) attend sa soeur, Dorothy (Arlene Dahl). À leur insu, elles sont surveillées par Ben Grace (John Payne). June... [Lire la suite]
08 septembre 2015

Traquenard, de Nicholas Ray (1958): l'avocat véreux et la danseuse

Traquenard est le dernier grand succès de Robert Taylor, ainsi que son dernier film pour la MGM. Entré dans la firme du lion en 1934, il la quitte après plus de vingt ans de bons et loyaux services avec ce bijou du film noir. Il y partage l'affiche avec une Cyd Charisse toute en jambes. Pour la danseuse de rêve de Chantons sous la pluie, c'est aussi son dernier film pour la MGM, mais pas son dernier succès: Quinze jours ailleurs, quatre ans plus tard, est son chant du cygne. Le film de Nicholas Ray, noir mais en... [Lire la suite]
11 avril 2015

La Proie, de Robert Siodmak (1948): au coeur de Little Italy

Victor Mature est, pour toujours, l'un de mes acteurs préférés. C'est simple, j'aime tout chez lui: sa carrure impressionnante et rassurante, son visage fort  et sensuel, sa prestance imposante et fine à la fois. Qu'il interprète un héros biblique, mythologique, égyptien ou un contemporain, policier, voyou, marin, il est toujours dans le ton juste. Et c'est en policier intègre exerçant au coeur de Little Italy, à New York, qu'on le retrouve dans la Proie. Un caïd bien connu des services de policie, Martin Rome (Richard... [Lire la suite]
10 juin 2014

Ascenseur pour l'échafaud, de Louis Malle (1958): une nuit sans fin

Ascenseur pour l'échafaud fait parti de ces films qui, lorsqu'on les visionne trop jeune, ont un intérêt très limité. Je devais avoir 12 ans lorsque je l'ai vu pour la première fois, dans le cadre, à la télévision, d'une rétrospective Louis Malle. Je n'avais pas vraiment aimé, et la musique de Miles Davis n'avait aucun sens pour moi, elle était même très agaçante. J'ai cependant gardé la cassette, car à l'époque, je collectionnais les films qui donnaient un air sérieux à une vidéothèque, même si je ne les aimais que moyennement. Mes... [Lire la suite]
07 mars 2014

Laura, d'Otto Preminger (1944): perle du film noir

L'un des plus beaux joyaux du film noir. Laura réunit cette exceptionnelle qualité d'être devenu une référence dans son domaine pour la cinéphilie. Un tournage anecdotique mais sous la houlette d'un metteur en scène chevronné (Otto Preminger), un casting tout en nuances (Gene Tierney, Dana Andrews, Clifton Webb, Vincent Price et Judith Anderson), une intrigue qu'on ne se lasse pas de redécouvrir, des dialogues sarcastiques mais non denués d'humour (noir!) et de sentiment, Laura a traversé les époques, les ciné-clubs, le Cinéma de... [Lire la suite]