30 mars 2014

Taza, fils de Cochise, de Douglas Sirk (1954): un western chez le maître du mélodrame

N'ayant pas été élevée avec les westerns du dimanche après-midi, j'en ai peu vus: c'est avec une vraie curiosité que j'ai regardé Taza, fils de Cochise. La plus grande surprise pour moi fut de découvrir qu'il fût réalisé par Douglas Sirk, le roi du mélodrame flamboyant. J'ai regardé ici et là ce que pensaient de cette entreprise les amateurs éclairés de western: c'est mitigé. Soit c'est jugé avec condescandance, soit franchement détesté. Je ne connais rien aux westerns, ni aux grands mythes indiens, bien que j'aie souvent... [Lire la suite]