20 avril 2017

Falbalas, de Jacques Becker (1945): un couturier meurt d'amour

Film très rarement diffusé, j'ai eu la chance de voir Falbalas un soir un 23h sur Arte, lors d'un cycle Jacques Becker (concommittant avec celui que lui consacre la Cinémathèque). Falbalas, comme son nom l'indique, a pour cadre une maison de couture parisienne et suit les tribulations d'un couturier pour dames, Philippe Clarence. Malgré son sujet, le film est tout sauf frivole. Jugez plutôt. Philippe Clarence (Raymond Rouleau), grand couturier parisien, rencontre et tombe amoureux de Micheline Lafaurie (Micheline Presle), fiancée... [Lire la suite]

21 mars 2017

Bessie à Broadway, de Frank Capra (1928): cirque de province contre planches de Broadway

À la faveur d'une rétrospective Frank Capra à la Cinémathèque de Paris, j'ai découvert son septième film - un muet - , Bessie à Broadway. Curieuse séance, car pour la première fois au cinéma, un film muet était diffusé sans accompagnement musical, enregistré ou non! Ce qui n'a pas empêché de beaux éclats de rire, car Bessie à Broadway est un film absolument adorable. Don Wilson (Johnnie Walker) est un célèbre acteur de Broadway: grimé en Noir et chantant des rengaines de blues, il fait chaque soir salle comble. Lors d'une escapade,... [Lire la suite]
08 novembre 2016

Agent X-27, de Josef von Sternberg (1931) : Mata Hari à Vienne

Dans un souci de parallélisme parfait, le tandem Sternberg-Dietrich ripostait systématiquement à chaque nouveau film de Greta Garbo. Garbo, la Divine et l’Européenne, était déjà au firmament lorsque Dietrich débarque à Hollywood. L’ambition de la Paramount, avouée, était de faire de l’Allemande l’unique rivale de la Suédoise, estampillée MGM. Quand Garbo est la Reine Christine, Marlène devient l’Impératrice rouge. Quand Garbo est la Courtisane, Dietrich devient une Blonde Vénus, Quand Garbo tourne Romance, Marlène tourne la Femme et... [Lire la suite]
04 octobre 2016

Coeurs brûlés, de Josef von Sternberg (1930): mon légionnaire

Premier film américain de Josef von Sternberg avec sa muse et medium Marlène Dietrich, Coeurs brûlés souleva immédiatement l'enthousiasme des foules américaines. Il faut dire que tout était réuni pour plaire: exotisme, amours contrariées, premier rôle masculin beau comme un dieu, premier rôle féminin brûlant la pellicule... et un troisième homme s'effaçant avec élégance. Prêt au voyage? À Mogador (aujourd'hui Essaouira), un paquebot débarque avec, à son bord, une chanteuse nommée Amy Jolly (Marlène Dietrich). Sur le ponton,... [Lire la suite]
20 septembre 2016

Shanghai Express, de Josef von Sternberg (1932): Marlène, Marlène, Marlène

Curieusement, à l'exception de l'Ange bleu, je n'avais, jusqu'à présent, jamais pu admirer les oeuvres du tandem Sternberg-Dietrich (ou du trio Sternberg-Dietrich-Banton). La rétrospective Sternberg à la Cinémathèque de Paris m'en donne l'occasion, avec Shanghai Express. Le résultat? un film aux jeux de lumières éblouissants, une Marlène plus star que toutes les stars, un partenaire insipide, une Chine pittoresque recréée, un train comme seul lieu d'action, et une histoire, euh, très convenue. Années 30. En pleine guerre civile... [Lire la suite]