05 septembre 2014

Le Coeur nous trompe, de Cecil B. DeMille (1921): de l'importance d'être inconstant

Film le plus représentatif des comédies mondaines et sophistiquées qui firent la gloire de Cecil B. DeMille au temps du muet, le Coeur nous trompe est aussi le portrait d'une certaine société frivole qui n'existe plus. À travers les aventures amoureuses que poursuit le héros du film, Anatol DeWitt Spencer (Wallace Reid), c'est presque une étude de moeurs qui nous est contée sur ce monde oisif de la fin des années 10. De la fin des années 10? Pas tellement, si on prend en compte le fait que le scénario s'inspire d'une... [Lire la suite]

01 juillet 2014

Cliché du jour: Clara Kimball Young, productrice pionnière

Clara Kimball Young est un cas à part dans le cinéma muet. Quasiment inconnue aujourd'hui, elle était pourtant à la tête d'une véritable petite entreprise dès les années 10. Gloria Swanson, alors jeune première, la rencontra chez elle vers 1917, et fut stupéfaite d'apprendre qu'une femme, déjà actrice à succès, pouvait avoir sa propre société de production. Totalement indépendante donc, Clara Kimball Young débuta en 1909 à la Vitagraph, et était déjà considérée comme l'une des actrices préférées du public américain avant la Guerre... [Lire la suite]
23 mai 2014

Les soeurs Talmadge: la sororie royale du cinéma muet

On parle beaucoup de "dynasties" d'acteurs, il y a aussi des "fratries" célèbres, ou plus exactement des sorories. Outre les Barrymore, les Gish et les de Havilland-Fontaine, il y eut aussi les trois soeurs Talmadge, qui régnèrent sur les écrans du muet lors des années 10 et 20. Des pionnières, donc. Elles étaient trois: Norma, la plus connue, Constance, et Natalie. Si les vedettes imposées au public par les producteurs étaient souvent des étoiles de la scène, les stars choisies par le public n'avaient souvent aucune expérience... [Lire la suite]
19 mai 2014

L'Insoumise, d'Howard Hawks (1928): quand un prince arabe rencontre une coquette parisienne

Un joli petit film muet découvert... hier soir grâce au Cinéma de minuit. La plus jolie pépite exhumée du programme depuis de longs mois (les cycles italiens des années 60, ça ne m'emballe pas). C'est l'un des derniers films muets d'Howard Hawks, le futur réalisateur du Balafré, de l'Impossible M. Bébé, des hommes préfèrent les blondes, et de quantité de westerns bon cru rarement dépassés (sauf peut-être égalés par son copain Raoul Walsh). Pour l'histoire, bien qu'elle ne soit pas de lui, on se croirait dans un roman de... [Lire la suite]
06 mai 2014

Producteur offre rôle à tsar déchu: Lewis J. Selznick et Nicolas II

Parfois, en lisant les petites anecdotes des débuts du cinéma, on remarque que la petite histoire rattrape la grande par des moyens bien singuliers. Je dirais même plus, saugrenus. Prenez un producteur américain influent, Lewis J. Selznick, né à Kiev dans une pauvre famille juive, et prenez un tsar autocrate de toutes les Russies, Nicolas II. Ajoutez comme piment une révolution, celle d'octobre 1917, remuez et vous obtenez ce télégramme surprenant que le père de David (le futur producteur d'Autant en emporte le vent) envoyant au tsar... [Lire la suite]
25 avril 2014

Cliché du jour: Marion Davies

Marion Davies, que l'on croit connaître par la caricature qu'en en fait cet ours d'Orson Welles dans Citizen Kane, vaut infiniment mieux que cette fausse réputation. Jolie blonde aux yeux clairs, pétillante de malice, adorant se moquer des autres et d'elle-même et jouant franchement la carte du burlesque quand elle en eut l'occasion, Marion Davies reste à redécouvrir. Par ses amours, elle fut, au même titre que le couple Fairbanks-Pickford, l'un des piliers de l'aristocratie hollywoodienne des rugissantes années 20.... [Lire la suite]
22 avril 2014

Cliché du jour: Olive Borden

Une très gracieuse pose d'Olive Borden, beauté du muet. Bathing Beauty à dix-neuf ans, Olive Borden a la chance de devenir l'objet des attentions de Tom Mix, le cow-boy étoilé, en 1925. Flamboyante, jouant de ses regards exotiqus, elle aura une carrière muette confortable, entre John Ford, Howard Hawks et Allan Dwan. Malheureusement, tout prend fin avec l'avénement du son. Après avoir travaillé dans l'armée pendant la Seconde Guerre mondiale, elle finit par s'éteindre, à l'âge de 41 ans, dans une maison réservées aux femmes... [Lire la suite]