05 avril 2017

les Dix commandements, de Cecil B. DeMille (1956): Dieu est descendu sur le monde

Lorsqu'on regarde les Dix commandements à dix ans, on est émerveillé par la mer Rouge se séparant en deux. Quand on le regarde à 18 ans, on est saisi par les costumes, les décors, la beauté de José Derek et les abdominaux de Yul Brynner (un peu ceux de Charlton Heston, aussi). Dans les deux cas, on trouve le film bien long. Et lorsque on visionne, longtemps après, le film-signature de Cecil B. DeMille, on reste époustouflé par le souffle épique qui s'en dégage. Histoire sacrée, histoire profane, rivalité fraternelle et amours... [Lire la suite]

04 décembre 2015

Samson et Dalila, de Cecil B. DeMille (1949): la trahison féminine vue par un fils de pasteur

La devise de Cecil B. DeMille était "Dieu et Sexe". Si le premier mot n'est pas franchement présent lors de la première partie - muette - de sa carrière, où le cinéaste faisait dans la comédie débraillée et sophistiquée, l'alchimie des deux prit tout son sens lorsque DeMille s'empara des sujets antiques. Après une première version muette des Dix commandements, le cinéaste s'attaque franchement au péplum avec le Signe de la croix, en 1932, qui est comme une révélation: dans l'Antiquité, les populations étaient toutes décadentes... [Lire la suite]
05 septembre 2014

Le Coeur nous trompe, de Cecil B. DeMille (1921): de l'importance d'être inconstant

Film le plus représentatif des comédies mondaines et sophistiquées qui firent la gloire de Cecil B. DeMille au temps du muet, le Coeur nous trompe est aussi le portrait d'une certaine société frivole qui n'existe plus. À travers les aventures amoureuses que poursuit le héros du film, Anatol DeWitt Spencer (Wallace Reid), c'est presque une étude de moeurs qui nous est contée sur ce monde oisif de la fin des années 10. De la fin des années 10? Pas tellement, si on prend en compte le fait que le scénario s'inspire d'une... [Lire la suite]
24 juin 2014

Trois Cléopâtre au cinéma : Bara, Colbert, Taylor

Le Mystère Cléopâtre est le titre donné à une exposition organisée par la Pinacothèque de Paris. En deux parties, elle évoque d'abord la réalité du personnage de Cléopâtre (VII, pour les érudits), avec statues, bronzes, bijoux, monnaie à son effigie et cartouche à son chiffre, sans oublier les figures de César, Octave, Marc Antoine et Césarion. Même ses frères Ptolémé XIII et XIV (un mort en fuite, l'autre empoisonné par elle, tous deux ses maris) et ses soeurs Bérénice IV (tuée par leur père) et Arsinoé IV (mise à mort par Marc... [Lire la suite]
24 mars 2014

Cliché du jour: Leatrice Joy

Quasiment méconnue aujourd'hui, Leatrice Joy fut une actrice très en vogue au temps du muet; sans avoir la même aura que Gloria Swanson ou Pola Negri (avec qui elle partageait le même type d'emploi à l'écran), elle était une actrice tout à fait honorable, et une vraie gravure de mode des années 20. Leatrice Joy débute en 1915 à la Nolan Film Compagnie, joue très vite les « leading ladies » dans des comédies de Billy West à la fin des années 1910 et devient vedette dans les années 1920. Sa beauté élégante,... [Lire la suite]