02 mai 2019

la Scandaleuse de Berlin, de Billy Wilder (1948) : marivaudage dans le Berlin du marché noir

Peut-on faire un film léger dans un décor authentique de ville détruite, tourner une histoire d'amour au lendemain d'un conflit dramatique sur les lieux même où il se déroula? Grâce au génie de Billy Wilder, la réponse est oui! Allemagne, 1948. Dans les ruines toujours fumantes de Berlin, une délégation de députés américains se rend dans la zone américaine afin d'enquêter sur le bon moral des troupes qui occupent la ville. Parmi les délégués, Phoebe Probst (Jean Arthur), intraitable sur le règlement et le respect des lois.... [Lire la suite]

21 avril 2019

Sept ans de réflexion, de Billy Wilder (1955): toutes voiles dehors!

Une robe d'été soulevée par le souffle d'un métro new-yorkais : scène symbole du Septième art s'il en est ! C'est au film Sept ans de réflexion qu'on la doit, et sans doute aussi, un peu à la malice de son réalisateur, Billy Wilder. L'image statufie son actrice, Marilyn bien sûr, dans son rôle indiscutable de sex-symbol. Bien, et le film lui-même, que raconte-t-il? A New York, pendant l'été. Les maris envoient femmes et enfants en vacances loin de la fournaise citadine. Richard Sherman (Tom Ewell) est de ceux-là. Quand tous les... [Lire la suite]
25 octobre 2015

Certains l'aiment chaud, de Billy Wilder (1959): l'homme est une femme comme les autres… et inversement

Summum inégalé de la comédie américaine, mélange inattendu et parfaitement maîtrisé de gangsters, de burlesque, d'amour et de loufoquerie, Certains l'aiment chaud peut faire mentir la réplique finale qui clôt son histoire: personne n'est parfait, mais un film peut atteindre la perfection. À ce degré-là, c'est du jamais vu, un comique étincelant oublié depuis les screwball comedies d'Hawks, de Lubitsch ou de Capra. La seule différence, c'est que Billy Wilder mixe les genres avec un art consommé de la mise en scène et de... [Lire la suite]