06 juin 2016

la Comtesse aux pieds nus, de Joseph L. Mankiewicz (1954): mémoires d'outre-tombe

Premier film que je vis avec "le plus bel animal du monde", j'ai nommé Miss Ava Gardner, la Comtesse aux pieds nus m'a d'abord emballée. L'histoire est romanesque à souhait: une star incomprise, un réalisateur alcoolique qui est le seul à comprendre sa star sans la désirer, un publicitaire pragmatique et opportuniste, un magnat de cinéma odieux, un milliardaire mal élevé, et un prince charmant impuissant... n'en jetez plus! C'est tout ce que j'aimais adolescente: l'impossibilité d'être heureux. Avec le temps (va, tout s'en va) et... [Lire la suite]

18 janvier 2016

Pandora, d'Albert Lewin (1951): la beauté d'Ava Gardner

Entre Ava Gardner et l'Espagne, c'est une affaire qui roule. Pour l'amour d'un torero fameux nommé Luis Miguel Dominguin, la star s'installe en pays ibérique en 1955. Cette passion pour l'Espagne date à peu près de l'époque où elle tourna, en décors naturels, Pandora, puis, trois ans plus tard, la Comtesse aux pieds nus. Et, il est vrai, on ne peut imaginer pays s'harmonisant mieux avec le tempérament volcanique et passionné de Miss Gardner. Pandora sera son premier vrai triomphe personnel: il lui ouvre les portes de la... [Lire la suite]
09 décembre 2015

Lana et Ava, atouts glamours de la MGM

Entre le milieu des années 40 et la fin des années 50, les deux déesses de la MGM se nommaient Lana Turner et Ava Gardner. Celles qui, par leur seule présence, transformaient un film de série B en mine d'or. Les deux stars avaient sensiblement le même âge (Lana naquit en 1921, Ava en 1922), la même plastique parfaite, un glamour inné et un goût prononcé pour les aventures - elles épousèrent, chacune leur tour, le clarinettiste et chef d'orchestre Artie Shaw. Contrairement à ce que l'on peut penser, les deux stars... [Lire la suite]