24 avril 2019

Pas de printemps pour Marnie, d'Alfred Hitchcock (1964): la déséquilibrée frigide et les "gros cochons dégoûtants"

Second film du gros Hitch avec Tippi Hendren, et leur dernier bon film à tous les deux, Pas de printemps pour Marnie est tiré d'un roman de Winston Graham, fort judicieusement réédité par les éditions Omnibus. Très représentaif des obsessions d'Hitchcock, Pas de printemps pour Marnie souffre pourtant, dans son scenario, d'une édulcoration par rapport à son sujet d'origine. J'explique. Plusieurs sociétés trouvent leur coffre-fort vidé par des moyens identifiques peu après le départ d'une jeune femme, souvent secrétaire, dont le nom... [Lire la suite]