12 mai 2019

Vivre et aimer, de Clarence Brown (1934) : l'ascension sociale de Sadie McKee

Pour les paresseux et paresseuses, la filmographie de Joan Crawford se résume à un western sans intérêt, Johnny Guitare (mais où était donc passé le Nicholas Ray de Traquenard?) et au grotesque Qu'est-il arrivé à Baby Jane? aux côtés d'une Bette Davis en plein cabotinage. Mais Joan Crawford fut beaucoup plus que ça : flapper dans les années 20, jeune femme voulant gravir l'échelle sociale dans les années 30, femme marquée par la vie mais pour laquelle une rédemption est encore possible dans les années 40... et une abstraction très... [Lire la suite]

07 octobre 2014

La Danseuse des Folies Ziegfeld, de Robert Z. Leonard (1941): démonstration par l'exemple de l'opulence de la MGM

Si un jour vous vous sentez triste, que les offres d'emploi sont aussi invisibles qu'un troupeau d'éléphants sur le Bassin d'Arcachon, que votre amoureux est aussi loin de vous qu'un Massaï, évadez-vous dans l'univers éclatant qu'est la Danseuse des Folies Ziegfeld. Pendant deux heures, vous serez transporté loin, très loin de cette maudite grisaille quotidienne, par la grâce de ce que la MGM savait faire de mieux: offrir du rêve. La première fois que j'entendis parler de cette Danseuse des Folies Ziegfeld, c'est par la... [Lire la suite]