02 mai 2016

Arsenic et vieilles dentelles, de Frank Capra (1944): méfiez-vous des vieilles dames qui vous veulent du bien

Arsenic et vieilles dentelles fait parti de ces comédies noires qui ne s'usent pas, malgré le temps. Une fois dépassé l'effet de surprise, les nombreuses rediffusions n'altèrent pas les moments de franche hilarité, entre le frère refait de la tête au pied, les vieilles tantes sautillantes comme des jeunes filles, l'autre frère se prenant pour Théodore Roosevelt, et un Cary Grant dépassé par les événements.  L'histoire est connu: Mortimer Brewster, auteur de la Bible du célibataire, se marie en catimini à Manhattan avec la... [Lire la suite]

27 avril 2016

Cliché du jour: Glenn Ford

Pas un star de premier plan, certes, mais un acteur sur lequel on peut compter. Pour moi, Glenn Ford est de la catégorie des Melvyn Douglas, des Dana Andrews, des John Garfield: des comédiens au métier sûr, sans afféterie, souvent dévolus à n'être que le partenaire de la star féminine du film, et qui s'en tirent avec panache. Glenn, c'est évidemment le Johnny Farrell de Gilda, aux côtés d'une Rita Hayworth plus belle que jamais qui lui offre le plus équivoque (et le plus accompli) des strip-teases du Septième Art. C'est aussi... [Lire la suite]
Posté par CoralineLambert à 17:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 avril 2016

Mabel Normand ou le burlesque américain

Mabel Normand peut être considérée comme la première star comique américaine du temps du muet. Pionnière en son époque, copie de Mary Pickford en termes d'entreprenariat, Mabel fut - et reste - quasiment inconnue en Europe. Ses films, mêlant élégance et coquetterie au burlesque le plus échevelé, n'y sont pas distribués à l'époque et, en France notamment, c'est le comique façon Max Linder qui est apprécié. Il ne faut pas pour autant négliger son importance: Mabel fut la plus célèbre des comiques de Mack Sennett, un temps... [Lire la suite]
17 avril 2016

Cliché du jour: Diana Dors

Promue dans les années 1950 comme la "Marilyn Monroe britannique", la pulpeuse Diana Dors avait, en réalité, commencé sa carrière bien avant Miss Monroe. Fille d'un employé de chemin de fer, Diana tourna des films dès l'âge de 15 ans - ce qui nous amène en 1947. Elle est passée de l'Académie Royale d'Art Dramatique à des rôles de party girls sexy à l'écran, tour de force qui mérite d'être souligné! Beaucoup de série B, de rôles d'entraîneuses, de femme fatale, de gentille fille perdue. Mais un charme photographique indéniable!
12 avril 2016

Deux rouquines dans la bagarre, d'Allan Dwan (1956): attention aux voleuses de couleur

Deux rouquines dans la bagarre est un film assez singulier. Un film noir, certes, mais dans un éclatant Technicolor. Deux soeurs, dont on ne sait si elles sont rivales ou si elles s'épaulent. Un premier rôle masculin inconnu (John Payne) assez peu sympathique, qui prend la place d'un caïd sans qu'on sache trop pourquoi. Et une fin, disons, surprenante! À la sortie d'une prison pour femmes, June Lyons (Rhonda Fleming) attend sa soeur, Dorothy (Arlene Dahl). À leur insu, elles sont surveillées par Ben Grace (John Payne). June... [Lire la suite]
07 avril 2016

Cliché du jour: Errol Flynn

Le Kodachrome revient, avec un authentique aventurier, à la vie comme à l'écran: quand on est né en Tasmanie, qu'on a été joueur professionnel, chercheur d'or ou marin, on ne peut qu'avoir un destion d'exception! Errol Flynn, c'est le digne sucesseur de Douglas Fairbanks, le maître incontesté du film d'aventures pendant deux décennie. Avant-Guerre et durant les années 40, il fut pirate, corsaire, légionnaire, lieutenant de spahi, officier de cavalerie, bandit de Sherwood, cow-boy, shérif... et j'en passe. Côté vie privée, c'était... [Lire la suite]
Posté par CoralineLambert à 16:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 avril 2016

Carnet mondain de 1929

Incroyable photo de noces! Vous avez sous les yeux Douglas Fairbanks, Jr et Joan Crawford le jour de leur union bénie par le cinéma, le 3 juin 1929. Comme Joan a l'air sage... Le marié a 19 ans, la mariée 24. Tous deux sont des vedettes - ils se sont rencontrés sur le plateau d'Ardente jeunesse -, leur mariage fera les choux gras de la presse pendant quatre ans. Grâce au marié, fils de Douglas Fairbanks et beau-fils de Mary Pickford, les monarques absolus d'Hollywood, le couple pénètre dans les plus hautes sphères... [Lire la suite]
28 mars 2016

Janis, d'Amy J. Berg (2015): rock'n'roll, ready?

Pour une fois, parlons de cinéma actuel! De documentaire plus précisément, celui consacré à un personnage hors-du-commun, Janis Jpplin. Pour faire bref, Janis, je la connais car ce fut - et c'est toujours - la grande copine de ma mère, une chanteuse à la vie complètement libre, à la voix, disons, sans commune mesure avec celles de son époque. Avec ce doc, c'est flower power à tous les étages, des vies sans plans de carrières, sans attaches, et ça fait du bien. Ce qu'il y a de revigorant dans la vie de miss Joplin, c'est une... [Lire la suite]
23 mars 2016

La vie de Mary Miles Minter: attention, drame en vue

Oubliez celles de Judy Garland, de Jean Harlow ou de Ginger Rogers: la plus abjecte des mères du cinéma américain fut celle de Mary Miles Minter, star rivale de Mary Pickford au temps du cinéma muet. Et la vie de Mary Miles Minter, c'est encore plus fort qu'une histoire de cinéma.  Enfant prodige du théâtre américain dès l’âge de six ans, Mary, Juliet Shelby de son vrai nom, débute à l’écran en 1915, poussée par son ambitieuse de mère (ambitieuse étant un euphémisme) Sous le pseudonyme de Mary Miles Minter, elle devient... [Lire la suite]
18 mars 2016

La garde-robe de Betty Blythe dans la Reine de Saba

Star américaine du cinéma muet dont bien peu de films subsiste aujourd'hui, Betty Blythe s'est notamment illustrée dans une version du mythe de la Reine de Saba (1921), restée fameuse pour sa garde-robe. De son propre aveu, "je portais vingt-huit costumes et, si je les mettais tous à la fois, ils ne me tiendraient pas chaud." Jugez plutôt. Tenue adéquate pour recevoir ses visiteurs. Tenue d'apparat trop souvent négligée! Il ne faudrait pas avoir froid aux jambes... Pour recevoir Salomon, les voiles suggestifs s'imposent! ... [Lire la suite]