09 septembre 2016

l'Énigme du Chicago Express, de Richard Fleischer (1952): du noir, rien que du noir

L'Énigme du Chicago Express est un film de série B, à la vocation d'amuse-bouche avant le film principal. Mais, à l'image de Détour, les 70 minutes de cette course-poursuite dans un train sont d'une telle qualité qu'elles gagnent, au fil du temps, leur place auprès des meilleurs films noirs. Sec, nerveux, vif et brillant, le travail de Fleischer plu tellement à Howard Hughes, patron timbré de la RKO, qu'il souhaitait en faire un remake avec Robert Mitchum et Jane Russell!  Le pitch est simple: deux policiers sont chargés de... [Lire la suite]

02 septembre 2016

Marilyn: les essais de costumes de Niagara

La plus belle garde-robe de Miss Monroe, pour moi, vient du film Niagara. Le long métrage d'Henry Hathaway propulse, dès sa sortie, la comédienne au ciel des stars. Le film est remarquable pour deux raisons: c'est le seule et unique rôle de femme fatale de l'actrice, et c'est également le seul film dans lequel elle meurt. La costumière Dorothy Jeakins crée pour la blonde actrice des tenues ajustées, moulées et glamour en diable. Laissez apparaître miss Monroe et sa plus belle blondeur dans Niagara: on ne voit plus qu'elle.... [Lire la suite]
Posté par CoralineLambert à 12:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
29 août 2016

Cliché du jour: Leslie Caron

C'est pour elle que le mot "femme-enfant" a été inventé! Leslie Caron fut programmée pour une carrière d'interprète par sa mère américaine, une ancienne danseuse. La jeune Leslie est au Conservatoire de Paris quand, à 16 ans, elle est choisie pour danser avec le Ballet des Champs-Élysées. Elle y passe trois ans puis Gene Kelly tombe sur la jeune danseuse. Bingo! l'acteur-danseur-scénariste-metteur en scène l'impose dans Un Américain à Paris. Hollywood lui fait un pont d'or, la ballerine enchaîne alors les films où sa grâce de... [Lire la suite]
19 août 2016

Mireille Balin, LA vamp du cinéma français de l'entre-deux-guerres

Dans la France des années 30, la figure de la femme fatale se résumait à un visage: celui de Mireille Balin. Séductrice à l'écran, elle vampait aussi dans la vie, où un ministre, Jean Gabin et surtout Tino Rossi figurèrent parmi ses cavaliers. Et, comme toute vamp, elle finit mal, très mal, victime de ses amours à une époque où l'on demandait, a posteriori, la plus grande circonspection. Née à Monte-Carlo en 1909, issue d’un milieu aisé, Mireille Balin s’installe à Paris à 20 ans, devient modèle pour photographes de mode puis... [Lire la suite]
12 août 2016

Cliché du jour: Rhonda Fleming

C'est une évidence, le Technicolor fut inventé dans le seul but de montrer, dans toute sa gloire, la flamboyante chevelure de Rhonda Fleming. Faisant partie de la sainte Trinité des actrices nées pour la couleur - avec Maureen O'Hara et Arlene Dahl, Miss Fleming (de son vrai prénom Marilyn) est révélée au cinéma avec un rôle, en noir et blanc: celui d'une nymphomane éprise de Gregory Peck dans la Maison du Dr Edwards. Sous contrat avec la Paramount de 1947 à 1957, elle alterne entre les rôles de bonnes et de mauvaises... [Lire la suite]
04 août 2016

les essais de costume d'une Marilyn encore starlette

Aujourd'hui, détour par la case habillage des studios Fox... pour découvrir les essayages de Miss Monroe! L'actrice a tourné près de 20 films avant d'exploser définitivement dans Niagara, en 1952; ce qui laisse bien des clichés à découvrir. J'ai choisi ceux des films "mineurs" de Marilyn, quand elle était starlette. Du coup, les photos ne sont pas toutes de bonne qualité, et j'ai volontairement omis certains films, trop connus ou avec des tirages trop mauvais. Du coup, pas de Quand la ville dort ni d'Ève, pas de Démon s'éveille la... [Lire la suite]

29 juillet 2016

Cliché du jour: Cleo Moore

Quand Marilyn Monroe se mit à écraser la concurrence, tous les studios du monde cherchèrent à produire en série des blondes aux courbes généreuses. Cleo Moore fut de celles-ci. Blonde californienne aux formes capiteuses, elle peut être décrite comme une Marilyn, la classe en moins. Probablement de très bonne compagnie dans la vraie vie, la starlette se spécialise dans un jeu un peu vulgaire, celui des mauvaises filles voire des catins; c'est simple, d'après Hal Erickson, on pourrait presque sentir le parfum bon... [Lire la suite]
22 juillet 2016

Mae Murray, the Girl with the Bee-Stung Lips: vis ma vie comme une star de l'écran

Une fois que vous devenez une star vous l'êtes pour toujours. Cette maxime pleine de bons sens, c'est Mae Murray qui la prononça. Elle en fit son credo pour le reste de sa vie, alors même qu'elle tourne son dernier film en 1931 - elle est morte en 1985 -, qu'elle eut son dernier succès en 1925.  Née en 1889, Ziegfeld Girl de profession (le plus extraordinaire vivier de belles filles du muet), Marie Adrienne Koenig de son vrai nom, Mae est déjà une vedette de revue quand Adolph Zukor la remarque en 1915. Il la... [Lire la suite]
Posté par CoralineLambert à 14:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 juillet 2016

Cliché du jour: Rock Hudson

Rock Hudson, acteur pour lequel j'ai une tendresse toute particulière depuis Tout ce que le ciel permet... Acteur fétiche de Douglas Sirk, il apporte toute sa sensibilité aux différents personnages que lui confie le cinéaste. Dans Tout ce que le ciel permet, il est un jardinier tombant amoureux d'une veuve plus âgée que lui; dans la Ronde de l'aube, il est un journaliste fou d'aviation; dans Écrit sur du vent (ici), il sauve Lauren Bacall des griffes de son alcoolique de mari, tout en étant désiré par Dorothy... [Lire la suite]
08 juillet 2016

Lupe Velez, la tornade mexicaine

Avant Salma Hayek, d'autres Mexicaines virent s'ouvrir les portes de la gloire à Hollywood. Lupe Velez fut la première d'entre elles, précurseure de Dolores del Rio ou Katy Jurado. Boule de feu mexicaine, Lupe Velez, danseuse de formation, promène sa silhouette voluptueuse et son infatiguable énergie dans des comédies musicales locales avant d'avoir vingt ans. En 1926, elle débarque à Hollywood et débute avec éclat dans Le Gaucho aux côtés du souverain d'Hollywood, Douglas Fairbanks. Elle impose un personnage de Mexicaine... [Lire la suite]