21 juin 2016

Les hommes préfèrent les blondes, de Howard Hawks (1952): diamants, diamants, diamants

Pour une incontionnelle comme moi de Marilyn Monroe, Howard Hawks était un réalisateur de comédies légères bien troussées - Chérie, je me sens rajeunir, les hommes préfèrent les blondes... quelle surprise lorsque mon père, à qui je parlais de lui, me répondit :"Hawks, le réalisateur de western!" Eh oui, à l'époque les réalisateurs touchent à tous les genres, et, dans le cas de Hawks, avec une égale aisance. Les hommes préfèrent les blondes, film-symbole de Marilyn s'il en est, m'a d'abord déconcertée: adolescente, je trouvais le... [Lire la suite]

16 juin 2016

Cliché du jour: Paulette Goddard

Ah, Paulette Goddard en bikini et jupon printanier alanguie sur l'herbe fraîchement coupée... Elle ne lit pas du Erich Maria Remarque, son troisième mari, mais du Balzac, preuve que Paulette en avait dans la tête. Bizarrement, on se rappelle mieux des maris de l'actrice - et qu'elle a raté, d'un cheveu, le rôle de Scarlett O'Hara - que de ses films, pourtant très nombreux et de bonne composition. Elle débute très jeune, mais c'est Charles Chaplin, en lui donnant les premiers rôles féminins des Temps modernes et... [Lire la suite]
11 juin 2016

Ramon Novarro, une idole très discrète

Acteur combinant muet et parlant, Ramon Novarro fut le partenaire de toutes les séductrice de l'écran qu'Hollywood put inventer: Greta Garbo, Norma Shearer, Alice Terry, Barbara La Marr, Enid Bennett, Joan Crawford, Myrna Loy... Et Ramon avait une grande qualité: galant, il laissait volontiers toute la lumière à sa partenaire.   Fils d'un dentiste mexicain, Ramon Novarro déménage en Californie avec sa famille pour fuir la Révolution dans son pays. La richesse de la famille n'ayant pas suivi son exil, Ramon fait, à l'instar de... [Lire la suite]
Posté par CoralineLambert à 19:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 juin 2016

la Comtesse aux pieds nus, de Joseph L. Mankiewicz (1954): mémoires d'outre-tombe

Premier film que je vis avec "le plus bel animal du monde", j'ai nommé Miss Ava Gardner, la Comtesse aux pieds nus m'a d'abord emballée. L'histoire est romanesque à souhait: une star incomprise, un réalisateur alcoolique qui est le seul à comprendre sa star sans la désirer, un publicitaire pragmatique et opportuniste, un magnat de cinéma odieux, un milliardaire mal élevé, et un prince charmant impuissant... n'en jetez plus! C'est tout ce que j'aimais adolescente: l'impossibilité d'être heureux. Avec le temps (va, tout s'en va) et... [Lire la suite]
01 juin 2016

Marilyn, Ella et le Mocambo

Le plus beau documentaire concernant Miss Monroe s'appelle Marilyn malgré elle. Réalisé par Patrick Jeudy, diffusé sur Arte il y a de cela quinze ans, il est disponible aux éditions Naïve. C'est en le regardant que j'appris une anecdote que l'actrice n'évoqua jamais, contrairement à Ella Fitzgerald, la bénéficiaire d'un geste totalement désintéressé de la part de la star. Marilyn adore le jazz, et sa chanteuse préférée, c'est Ella. Elle écoute ses disques, va la voir plusieurs fois sur scène. Des années après la disparition de... [Lire la suite]
27 mai 2016

Cliché du jour: Gina Lollobrigida

Attention les yeux, bombe italienne en vue... Après Silvana Mangano et en même temps que Sophia Loren, l'Italie envoie à la face du monde une nouvelle preuve de la beauté transalpine. Mais contrairement à ses deux conseurs qui n'eurent pas de carrières internationales dignes de ce nom - Mangano reste en Italie, les films américains de Loren sont d'une nullité rare -, Gina Lollobrigida (oui, c'est son vrai nom) peut aligner un certain nombre de films étrangers d'excellente qualité. Débutant sa carrière en 1946, elle explose... [Lire la suite]

22 mai 2016

Cliché du jour: Troy Donahue

Idole des adolescentes (et des adolescents) américains des années 50, Troy Donahue est le pendant masculin de Sandra Dee: le jeune homme sain de l'Amérique WASP, bien dans ses baskets, parfaitement coiffé, bien élevé et excellent danseur. Curieusement, je l'ai vu pour la première fois dans un rôle très antipathique, celui du petit-ami de Sarah Jane Johnson, qu'il passe à tabac après avoir découvert qu'elle était noire (Mirage de la vie). Il redore son image - cinématographique - avec Vacances à Paris, Ils n'ont que vingt ans, la... [Lire la suite]
17 mai 2016

la Femme qui faillit être lynchée, d'Allan Dwan (1953): le premier western féminin!

Film découvert à l'occasion d'une rétrospective Allan Dwan au Cinéma de minuit (et je renouvelle mon admiration à Patrick Brion, qui a fait ma culture cinématographique), la Femme qui faillit être lynchée m'a paru, sur le papier, un enième western de série B, du genre de ceux produits en masse par la Republic Pictures. Mais que nenni! C'est un western où les femmes ont le pouvoir, et ce, avant Johnny Guitare (qui lui est immédiatement postérieur). Attention, ça décoiffe! Pendant la guerre de Sécession, la ville de Border City,... [Lire la suite]
12 mai 2016

La toute première star du cinéma américain

Initialement connue sous le nom de "Biograph Girl," Florence Lawrence est aujourd'hui célèbre pour avoir été première actrice d'Hollywood à être nommée... sous son nom! Jusqu'alors, les studios attribuaient des surnoms à leurs comédiens afin de les empêcher de devenir plus célèbre que les compagnies du cinématographe - et de demander plus de sous! Miss Lawrence commence sa carrière en 1906 - elle a 20 ans -, à la Biograph, naturellement. Devenue rapidement la comédienne la plus populaire de la compagnie, le futur magnat... [Lire la suite]
07 mai 2016

Cliché du jour: Ingrid Bergman

Adorable photo de Miss Bergman, Suédoise importée par David O. Selznick lors de la saison des transferts Stockholm-Hollywood. Bien élevée, consciencieuse, très sûre de son métier d'actrice - dont elle se fait la plus haute idée - et de ses capacités dramatiques, elle prend le pas sur Bette Davis dans le genre "jouer, c'est pas de la blague, et je peux incarner n'importe qui avec la même facilité". Ingrid se prend au sérieux, mais ça marche: dès son premier film américain, Intermezzo (1939, avec Leslie Howard), elle casse la baraque.... [Lire la suite]