08 mai 2014

Prisonnier du passé, de Mervyn Le Roy (1942): un homme, une femme, deux mémoires

Pendant que j'écris ce billet, nous sommes le 8 mai 2014. Nous avons célébré l'armistice de la Seconde Guerre mondiale, tout en rappelant que l'année 2014 marque également le centenaire de la Première. Je souhaitai parler d'un film évoquant ou se passant pendant les années 40. Aucun ne m'est venu spécialement en tête, en revanche, j'ai tout de suite pensé à Prisonnier du passé; le film se passe après la guerre de 14, et sortit au cinéma... en 1942. L'occasion est donc trop belle pour ne pas parler de ce beau mélodrame. ... [Lire la suite]

06 mai 2014

Producteur offre rôle à tsar déchu: Lewis J. Selznick et Nicolas II

Parfois, en lisant les petites anecdotes des débuts du cinéma, on remarque que la petite histoire rattrape la grande par des moyens bien singuliers. Je dirais même plus, saugrenus. Prenez un producteur américain influent, Lewis J. Selznick, né à Kiev dans une pauvre famille juive, et prenez un tsar autocrate de toutes les Russies, Nicolas II. Ajoutez comme piment une révolution, celle d'octobre 1917, remuez et vous obtenez ce télégramme surprenant que le père de David (le futur producteur d'Autant en emporte le vent) envoyant au tsar... [Lire la suite]
02 mai 2014

Deux oscars, puis plus rien: qui est Luise Rainer?

Luise Rainer, ce nom ne dit plus rien à personne, pas même aux cinéphiles avertis. Si on se rappelle de Barbara La Marr, Tom Mix, Anita Page ou Joel McCrea, même sans avoir jamais vu aucun de leurs films, avec Luise, c'est le néant total. Et pourtant, Luise Rainer est une femme d'exploit dans son genre: elle fut la première a recevoir deux oscars de la meilleure actrice, deux années de suite, en deux nominations! Carton total, donc, et malgré cela, on ne se rappelle ni de son visage, ni de ces fameux deux films qui lui ont valu... [Lire la suite]
29 avril 2014

La Proie du mort, de W.S. Van Dyke II (1941): imparfait huis clos à trois

La Proie du mort est à la croisée de plusieurs films: le suspens, le presque fantastique, le drame. Porté par un casting de choix: Robert Montgomery, Ingrid Bergman et George Sanders, réalisé tout à fait honnêtement par Van Dyke, un vieux routier d'Hollywood, il laisse cependant sur sa faim. En cause? Une action parfois bâclée, une histoire simple dont les ficelles ne sont pas discrètes, et des raccords dans les plans pas toujours bien faits. Le titre français, on ne le comprend qu'au dernier quart du film: c'est Philippe Monrell... [Lire la suite]
26 avril 2014

La Courtisane, de Robert Z. Leonard (1931): la Divine et le Roi réunis

Unique film qui eut pour têtes d'affiche les deux plus fameuses stars de la M.G.M., Greta Garbo et Clark Gable, la Courtisane est un film curieux à bien des titres: il est parlant, mais les personnages (spécialement Garbo) gardent des attitudes du muet; il navigue entre plusieurs styles différents; enfin, c'est un film pré-Code. Mal connu, il n'a pas si mal vieilli que cela; au contraire, la juxtaposition de tous ces éléments en fait un objet de référence sur ce qu'était un fim dans les premières années du son et sur ce... [Lire la suite]
25 avril 2014

Cliché du jour: Marion Davies

Marion Davies, que l'on croit connaître par la caricature qu'en en fait cet ours d'Orson Welles dans Citizen Kane, vaut infiniment mieux que cette fausse réputation. Jolie blonde aux yeux clairs, pétillante de malice, adorant se moquer des autres et d'elle-même et jouant franchement la carte du burlesque quand elle en eut l'occasion, Marion Davies reste à redécouvrir. Par ses amours, elle fut, au même titre que le couple Fairbanks-Pickford, l'un des piliers de l'aristocratie hollywoodienne des rugissantes années 20.... [Lire la suite]

24 avril 2014

Des actrices dans la peau de Marilyn (Monroe): pourquoi enlaidir quelque chose de beau?

Aujourd'hui grand papier existentiel dans le Figaro : on fait le bilan des actrices ayant glissé leur beauté ou leur talent - voire les deux - dans la peau de la plus célèbres des blondes, la MM que j'aime. Le timing de l'article? On relance l'idée du filmé tiré de Blonde, le roman un peu fêlé que Joyce Carol Oates a tiré de la vie de MM: après avoir tenu la corde pendant des années, il semblerait que Naomi Watts ne soit plus du projet (son interprétation de Lady Di a dû la carboniser à vie), et que Jessica Chastain, une rousse... [Lire la suite]
22 avril 2014

Cliché du jour: Olive Borden

Une très gracieuse pose d'Olive Borden, beauté du muet. Bathing Beauty à dix-neuf ans, Olive Borden a la chance de devenir l'objet des attentions de Tom Mix, le cow-boy étoilé, en 1925. Flamboyante, jouant de ses regards exotiqus, elle aura une carrière muette confortable, entre John Ford, Howard Hawks et Allan Dwan. Malheureusement, tout prend fin avec l'avénement du son. Après avoir travaillé dans l'armée pendant la Seconde Guerre mondiale, elle finit par s'éteindre, à l'âge de 41 ans, dans une maison réservées aux femmes... [Lire la suite]
21 avril 2014

Coup de tête, de Jean-Jacques Annaud (1979): coup de boule contre l'utilisation abusive du mot "viol"

Quand on voit Coup de tête, on croit d'abord voir un film de Francis Veber: il en est effectivement le dialoguiste, et le héros s'appelle François Perrin (Pignon, sort de ce corps). Mais il est réalisé par Jean-Jacques Annaud, dont la mise en scène un peu poussive marque bien son état de "début dans la réalisation" de son réalisteur (c'est en effet le deuxième).  L'histoire: un gars un peu bourrin, François Perrin (Patrick Dewaere), joue dans le club de football de Trincamp, en même temps qu'il est employé dans la... [Lire la suite]
18 avril 2014

Si Clarki était le Roi, qui était la Reine?

Clark Gable, on le sait, était le Roi d'Hollywood, le King ultime, bref le numéro un parmi les stars masculines de son époque. Avec son image de voyou chic, sa virilité tranquille et son mariage heureux avec Carole Lombard, il distilla une image bien réelle de l'American Way of Life, qui faisait l'admiration des hommes et faisaient se pâmer les dames (et peut-être aussi quelques messieurs). Ce qu'on sait moins, c'est que ce titre de Roi lui fut donné à la suite d'un concours organisé par le journaliste Ed Sullivan, en 1938. Notre... [Lire la suite]