15 mai 2014

West Side Story, de Robert Wise (1961): un quartier pauvre, deux bandes rivales, et un amour

West Side Story a une place particulière dans mon coeur: c'est la première comédie musicale américaine que j'aie vue (enregistrée sur Arte en... euh... 1998), et la seule que j'aime. Un détail loufoque: lors du premier visionnage, je ne m'aperçus pas que c'était Roméo et Juliette revisité, tant j'étais prise dans l'histoire. Il fallut l'intervention d'une camarade de classe de 3° pour que je fisse le lien entre William Shakespeare et les gangs du West Side. L'histoire, c'est donc New York et deux gangs qui ne peuvent pas... [Lire la suite]

12 mai 2014

La dream team féminine des années 10

Jolie guirlande de stars du muet! En ces années 10, où le cinéma était encore considéré comme un divertissement et une industrie populaires, une poignée de pionniers américains, hommes ou femmes, s'en emparèrent pour mieux y régner. Ici, outre Mildred Harris et Dorothy Gish, nous avons deux des plus grandes stars du muet: Mary Pickford et Lillian Gish. Faisons cela de gauche à droite! À l'extrême-gauche, Mildred Harris. Starlette des premières années du cinéma, elle surtout conquit un titre à la postérité comme première épouse... [Lire la suite]
10 mai 2014

Les Reines du music hall, de Phil Karlson (1949): la MM que j'aime

Les Reines du music hall était un film destiné à tomber dans l'oubli. Produit rapidement, il est d'une durée d'une heure à peine, possède des décors minimalistes et des vedettes mineures. Cependant, l'une de ces vedettes devint la plus grande star que le cinéma ait jamais enfanté, ce qui assura son passage à la postérité (sur lequel personne n'aurait misé un nickel). Vous avez deviné, c'est Marilyn Monroe! Les Reines du music hall est son troisième film, et le premier où elle tient le haut de l'affiche; une affiche de série... [Lire la suite]
08 mai 2014

Prisonnier du passé, de Mervyn Le Roy (1942): un homme, une femme, deux mémoires

Pendant que j'écris ce billet, nous sommes le 8 mai 2014. Nous avons célébré l'armistice de la Seconde Guerre mondiale, tout en rappelant que l'année 2014 marque également le centenaire de la Première. Je souhaitai parler d'un film évoquant ou se passant pendant les années 40. Aucun ne m'est venu spécialement en tête, en revanche, j'ai tout de suite pensé à Prisonnier du passé; le film se passe après la guerre de 14, et sortit au cinéma... en 1942. L'occasion est donc trop belle pour ne pas parler de ce beau mélodrame. ... [Lire la suite]
06 mai 2014

Producteur offre rôle à tsar déchu: Lewis J. Selznick et Nicolas II

Parfois, en lisant les petites anecdotes des débuts du cinéma, on remarque que la petite histoire rattrape la grande par des moyens bien singuliers. Je dirais même plus, saugrenus. Prenez un producteur américain influent, Lewis J. Selznick, né à Kiev dans une pauvre famille juive, et prenez un tsar autocrate de toutes les Russies, Nicolas II. Ajoutez comme piment une révolution, celle d'octobre 1917, remuez et vous obtenez ce télégramme surprenant que le père de David (le futur producteur d'Autant en emporte le vent) envoyant au tsar... [Lire la suite]
02 mai 2014

Deux oscars, puis plus rien: qui est Luise Rainer?

Luise Rainer, ce nom ne dit plus rien à personne, pas même aux cinéphiles avertis. Si on se rappelle de Barbara La Marr, Tom Mix, Anita Page ou Joel McCrea, même sans avoir jamais vu aucun de leurs films, avec Luise, c'est le néant total. Et pourtant, Luise Rainer est une femme d'exploit dans son genre: elle fut la première a recevoir deux oscars de la meilleure actrice, deux années de suite, en deux nominations! Carton total, donc, et malgré cela, on ne se rappelle ni de son visage, ni de ces fameux deux films qui lui ont valu... [Lire la suite]

29 avril 2014

La Proie du mort, de W.S. Van Dyke II (1941): imparfait huis clos à trois

La Proie du mort est à la croisée de plusieurs films: le suspens, le presque fantastique, le drame. Porté par un casting de choix: Robert Montgomery, Ingrid Bergman et George Sanders, réalisé tout à fait honnêtement par Van Dyke, un vieux routier d'Hollywood, il laisse cependant sur sa faim. En cause? Une action parfois bâclée, une histoire simple dont les ficelles ne sont pas discrètes, et des raccords dans les plans pas toujours bien faits. Le titre français, on ne le comprend qu'au dernier quart du film: c'est Philippe Monrell... [Lire la suite]
26 avril 2014

La Courtisane, de Robert Z. Leonard (1931): la Divine et le Roi réunis

Unique film qui eut pour têtes d'affiche les deux plus fameuses stars de la M.G.M., Greta Garbo et Clark Gable, la Courtisane est un film curieux à bien des titres: il est parlant, mais les personnages (spécialement Garbo) gardent des attitudes du muet; il navigue entre plusieurs styles différents; enfin, c'est un film pré-Code. Mal connu, il n'a pas si mal vieilli que cela; au contraire, la juxtaposition de tous ces éléments en fait un objet de référence sur ce qu'était un fim dans les premières années du son et sur ce... [Lire la suite]
25 avril 2014

Cliché du jour: Marion Davies

Marion Davies, que l'on croit connaître par la caricature qu'en en fait cet ours d'Orson Welles dans Citizen Kane, vaut infiniment mieux que cette fausse réputation. Jolie blonde aux yeux clairs, pétillante de malice, adorant se moquer des autres et d'elle-même et jouant franchement la carte du burlesque quand elle en eut l'occasion, Marion Davies reste à redécouvrir. Par ses amours, elle fut, au même titre que le couple Fairbanks-Pickford, l'un des piliers de l'aristocratie hollywoodienne des rugissantes années 20.... [Lire la suite]
24 avril 2014

Des actrices dans la peau de Marilyn (Monroe): pourquoi enlaidir quelque chose de beau?

Aujourd'hui grand papier existentiel dans le Figaro : on fait le bilan des actrices ayant glissé leur beauté ou leur talent - voire les deux - dans la peau de la plus célèbres des blondes, la MM que j'aime. Le timing de l'article? On relance l'idée du filmé tiré de Blonde, le roman un peu fêlé que Joyce Carol Oates a tiré de la vie de MM: après avoir tenu la corde pendant des années, il semblerait que Naomi Watts ne soit plus du projet (son interprétation de Lady Di a dû la carboniser à vie), et que Jessica Chastain, une rousse... [Lire la suite]