16 décembre 2014

Cliché du jour: Anne Francis

La jolie Anne Francis, prête à faire sa distribution de surprises! Un talent précoce, un passage remarqué à la Fox, et malgré cela, la belle Anne ne vit rien venir de l'authentique vedettariat. Bien que fort jolie et assez bonne comédienne, elle eut la malchance d'offrir ses meilleures prestations au début des années 50, période où une autre blonde de la Fox atomisa littéralement la concurrence. Parmi ses bonnes prestations, citons A Lion Is In the Streets, Un homme est passé, le Cri de la victoire et Graine de violence.... [Lire la suite]

10 décembre 2014

Capitaine Blood, de Michael Curtiz (1935): le faux pirate et sa belle

Dans une logique soeurs de Havilland-Fontaine, après Rébecca, passons à Capitaine Blood, film qui signa le renouveau du cape et d'épée, et mis Miss de Havilland, alors âgée de 19 ans, en pleine lumière. L'histoire s'inspire de la grande pour en faire un réjouissant spectacle d'aventures: Peter Blood (Errol Flynn), jeune médecin de son état dans le Londres du XVIIe siècle, se retrouve accusé à tort de complot contre Jacques II. Déporté avec quelques rebelles à la Jamaïque, il est vendu comme esclavage à... Arabella Bishop... [Lire la suite]
01 décembre 2014

Je suis toujours la même; mais la robe est différente

C'est une phrase que j'eus la surprise d'entendre dans le film Populaire (compte-rendu en ligne). Déborah François, moulée dans un fourreau rouge sang, répond ainsi à Romain Duris, surpris de la voir vêtue autrement qu'avec ses jupes à volants couleur pastel. Pour lui, elle est devenue une autre personne. Comme quoi, l'habit fait toujours le moine!  Et cette phrase en apparence anodine a été prononcée par... Marilyn Monroe en personne, en 1955, lors d'une interview! Le contexte: Marilyn donne une interview sur le tarmac... [Lire la suite]
30 novembre 2014

Les soeurs de Beauvoir de Havilland-Fontaine

Après avoir écrit au sujet de Rébecca et avoir regardé hier Captain Blood, il était nécessaire de faire un petit détour par les soeurs de Havilland, l'autre sororie du grand Hollywood. A ma gauche, l'aînée, Olivia (de Havilland), née en 1916 à Tokyo, la première connue. Précoce, elle tourne son premier film en vedette à l'âge de dix-neuf ans, le fameux Captain Blood, avec un autre débutant, Errol Flynn. S'ensuit une collaboration entre les deux acteurs de huit films, quasiment tous devenus des classiques, et pendant... [Lire la suite]
26 novembre 2014

Rébecca, d'Alfred Hitchcock (1940): la vivante et la morte

En pleine séance nostalgie, j'ai relu et Cyrano de Bergerac (et vu le film de Rappeneau) et Rébecca (et vu le film d'Hitchcock). Dans les deux cas, deux films de mon adolescence, et deux livres lus, relus et rerelus - les couvertures, complètement cornées, en témoignent. Je préfère écrire au sujet du film d'Hitchcock aujourd'hui, car il fait un temps épouvantable - pluie et froid - , ce qui s'harmonise parfaitement avec les Cornouailles chères à Daphné Du Maurier. Premier film américain d'Alfred Hitchcock,... [Lire la suite]
20 novembre 2014

Cliché du jour: la MM que j'aime

J'ai l'impression d'avoir abandonné mon blog ces derniers temps; puis j'ai lu l'article très complet de Girlie Cinéphilie au sujet de l'Emprise du crime, et l'envie est revenue! Ajourd'hui, une photo peu connue de Marilyn, prise par son photographe de prédilection, Milton Greene. À l'occasion d'un événement caritatif, MM pousse la chansonnette avec... le premier french lover du parlant aux Amériques, Maurice Chevalier. Si, si, c'est lui. Le nom du pianiste, en revanche je ne m'en souviens plus.  J'en profite pour remercier... [Lire la suite]

10 novembre 2014

Miaou!

Lu cette très intéressante information dans Vanity Fair: un album consacré aux célébrités posant avec un chat vient de sortir dans le monde anglo-saxon. Il s'appelle Hollywood Cats, est publié chez ACC Editions, et coûte 25 livres si vous avez la possibilité de vous rendre de l'autre côté de la Manche. Dedans, il y a Clarki, Cary, Liz et Judy, entre autres vedettes. En attendant de se le procurer, voici Clarki et la femme de sa vie, Carole Lombard, dans leur ranch, avec deux mignons matous dans leurs bras. Eh oui, on peut... [Lire la suite]
03 novembre 2014

L'Arnacoeur, de Pascal Chaumeil (2010): Lubitsch n'est pas si loin...

Toujours dans ma mouvance "je ne vais pas voir au cinéma des films dits populaires, car je serai déçue", je ne suis pas allée voir l'Arnacoeur lors de sa sortie en salles - ç'eut été pourtant simple, j'habitais alors près de l'UGC Bercy. De plus, Romain Duris commençait à me fatiguer, et je n'avais trouvé Vanessa Paradis bonne actrice que dans Noce blanche. En résumé, la même réflexion qui m'a fait éviter d'aller voir Populaire. Le pitch me paraissait un brin malsain, au départ: un gars (Duris) payé par un père, un... [Lire la suite]
29 octobre 2014

Drôle de drame, de Marcel Carné (1937): "à force d'écrire des choses horribles, les choses horribles finissent par arriver".

Drôle de drame est le film de Marcel Carné qui m'a fait le plus rire, plus qu'Hôtel du Nord; cette adaptation d'une pièce de théâtre burlesque de Joseph Storer Clouston est un festival de drôlerie, d'absurde et de saillies spirituelles. Servi par des acteurs venant tous de la scène (Simon, Rosay, Barrault, Jouvet, Aumont), Drôle de drame est le film de Carné le mieux maîtrisé en terme de tempo comique et de dialogues étourdissants. Le point de départ de l’intrigue est un quiproquo presque tragique: une femme refusant... [Lire la suite]
25 octobre 2014

L'homme qu'on aimait trop, d'André Téchiné (2014): qui n'a pas fait disparaître Agnès Le Roux?

Depuis quelques années, j'aime beacoup les rôles que Catherine Deneuve choisit: je l'avais trouvée réincarnée en Lana Turner dans 8 femmes, très drôle dans Potiche, émouvante dans Après lui, et impeccable dans Elle s'en va. Quand j'ai su qu'André Téchiné adaptait l'affaire Le Roux au cinéma et que Miss Deneuve serai du voyage, j'étais toute pleine de frissons, car 1. je me suis passionnée, à une époque, pour cette affaire, 2. l'intrigue se passe sur la Côte, 3. Catherine Deneuve en Renée Le Roux, maîtresse-femme s'il en... [Lire la suite]