30 janvier 2017

l'Héritière, de William Wyler (1949): Olivia de Havilland resplendit chez Henry James

L'Héritière est un film figurant dans toutes les annales cinématographiques: c'est grâce à son rôle de Catherine Sloper qu'Olivia de Havilland reçut son second Academy Award, en 1949. Pourtant, à l'instar de nombre de films de William Wyler (à l'exception notable de Ben-Hur), il est rarement visible. Pourquoi? mystère. L'histoire est tirée d'une pièce de théâtre, elle-même inspirée du roman Washington Square d'Henry James. Une demoiselle d'un certain âge vit dans une grande maison avec son père (Ralph Richardson), veuf et... [Lire la suite]

29 janvier 2017

la Belle équipe, de Julien Duvivier (1936): cinq compères gagnent le gros lot

Film symbole des années 30, du Front populaire et des lendemains qui chantent, la Belle équipe, chef-d'oeuvre de Julien Duvivier, est pourtant très difficile à voir. La raison? une guerre entre l'héritier Duvivier et un éditeur potentiel au sujet de la fin du film. Le cinéaste avait tourné une fin tragique; jugée trop négative, les producteurs exigèrent une autre fin, optimiste. Le film, exploité ainsi en 1936, n'a aucun succès. Et pendant soixante ans, Duvivier fils et éditeur se déchirèrent au sujet de la fin à choisir, rendant... [Lire la suite]
28 janvier 2017

la Passion de Jeanne d'Arc, de Carl Theodor Dreyer (1927): Jeanne face à ses juges

Film qui a fait date dans l'histoire du cinéma mondial, j'eus la chance de voir cette Passion de Jeanne d'Arc à la Cinémathèque française, avec un accompagnement au piano donné par Jean-François Zygel en personne. Cinéaste à la carrière longue, Dreyer tourna pourtant peu: quatorze films entre 1918 et 1964. Sa Passion, tournée lors des dernières heures du parlant, est un chef-d'oeuvre à découvrir. L'histoire est limpide: Jeanne a été arrêtée. Elle est jugée par un collège de religieux pour ses actes et sa tenue masculine. Mise à la... [Lire la suite]