L'un des plus gros succès de la MGM en 1952, Ivanhoé sortit au coeur de l'été et remit au goût du jour la chevalerie, l'honneur et l'amour courtois. Avec une distribution éclatante réunissant les plus grands noms du studio de l'époque, des dialogues enchanteurs semblant sortis tout droit des livres de Chrétien de Troyes et des couleurs chatoyantes, Ivanhoé offrait aux spectateurs ce que l'industrie du spectacle savait faire de mieux. Évidemment, les luttes entre Normands et Saxons ne parlent pas forcément à un spectateur français, mais qu'importe! On est là pour se divertir.

Ivanhoé, Rowena et Rébecca

Wilfrid d'Ivanhoé (Robert Taylor), seigneur saxon, découvre que le roi Richard est retenu prisonnier par Léopold d'Autriche. Une rançon est la condition de sa libération. Revenu en Angeleterre, Ivanhoé découvre que le prince Jean (Guy Rolfe), frère de Richard, n'a aucune intention de payer pour faire revenir son roi; de plus, il s'entoure de gentilshommes normands afin de lutter contre l'influence des Saxons. Ivanhoé, renié par son père mais soutenu par la dame de son coeur, lady Rowena (Joan Fontaine), s'enfuit de chez lui et se réfugie chez un patriarche juif, Isaac d'York (Felix Aymler). Celui-ci accepte que son peuple participe au paiement de la rançon, en échange d'une tolérance à son égard. Dans le même temps, Rébecca (Elizabeth Taylor), la fille d'Isaac, fournit en cachette de son père ses bijoux à Ivanhoé, afin qu'il puisse acheter un destrier et une armure. Ceci fait, le chevalier peut défier les Normands lors du tournoi d'Ashby...

Rébecca et Ivanhoé

Après le succès d'Ivanhoé, Robert Taylor donnera encore de sa personnage dans des adaptations d'oeuvres médiévales ou médiévistes (les Chevaliers de la Table ronde, les Aventures de Quentin Dunward). Force est de constater que la cote de maille lui sied aussi bien que le complet croisé. Il incarne à merveille ce héros plein de noblesse et de force, courtois, fidèle à sa dame et à son roi, n'hésitant pas à solliciter clémence envers les juifs (rappelons que Louis IX, à la même époque, imposait aux juifs le port de la rouelle). Dans les rôles des dames, une toute jeune Elizabeth Taylor de 20 ans, tout en carnation blanche et cheveux noirs, qui rend fou le seigneur Bois-Guibert, allié de Jean; et Joan Fontaine, tout en carnation blanche et en boucles bondes, fidèle à Ivanhoé et à son peuple. Les Normands mi-félons mi-chevaliers sont joués à merveille par George Sanders et Robert Douglas. Quant à Guy Rolfe, il détient la palme du meilleur prince Jean jamais incarné. 

Les scènes sont à l'avenant: celle du siège du château de Front-de-Boeuf est un classique du genre (sans doute Peter Jackson s'en est-il inspiré pour la bataille du gouffre de Helm); la lutte finale entre Ivanhoé et Bois-Guibert, où l'on n'entend que le son du tambour et le fracas des armes, est également une réussite. Enfin, on peut ajouter que Locksley, alias Robin des Bois, est dans le coup, et aide Ivanhoé à lutter contre le prince Jean. À l'attaque, vaillants compagnons! 

Poster - Ivanhoe (1952)_01

IVANHOÉ (IVANHOE)

MGM, 1952

Réalisation: Richard Thorpe, d'après le roman de Walter Scott

Photographie: Freddie Young

Distribution: Robert Taylor (Wilfrid d'Ivanhoé), Elizabeth Taylor (Rébecca), Joan Fontaine (lady Rowena), George Sanders (sir Brian de Bois-Guibert), Emlyn Williams (Wamba), Guy Rolfe (le prince Jean)

Premier visionnage: France 3

Films avec Robert: Traquenard

Films avec Elizabeth: Cléopâtre

Films avec Joan: Rébecca