28 septembre 2015

Cliché du jour: Gloria Swanson

Actrice partageant les palmes de l'immortalité de l'ère du muet avec Mary Pickford, Gloria Swanson reste également la seule mégastar de cette époque à avoir accepté un retour (triomphal) sur les écrans grâce à Boulevard du crépuscule, film de Billy Wilder qui la met cruellement en scène en gloire déchue du muet enfermée dans ses souvenirs. Le personnage de Norma Desmond ne correspond pas à Swanson: elle tourna plusieurs films parlant avec un égal succès puis choisit de s'absenter des écrans pour gérer ses nombreuses affaires,... [Lire la suite]

24 septembre 2015

Le Récupérateur de cadavres, de Robert Wise (1945): Boris Karloff et Bela Lugosi s'associent dans le crime

Aujourd'hui, évoquons un film fantastique découvert dans le coffret RKO mis en vente en 2013: le Récupérateur de cadavres. Avec un titre pareil, ça sent les soirées frissons. À la réalisation, on trouve Robert Wise - oui, oui, le futur réalisateur de West Side Story, de Nous avons gagné ce soir, et de... la Mélodie du bonheur. À la distribution, on trouve deux jeunes premiers: Boris Karloff, réchappé de la créature de Frankenstein, et Béla Lugosi, en vacances de films de vampires. Néanmoins, les deux plus grandes stars du cinéma... [Lire la suite]
20 septembre 2015

Plongeon de septembre

Non, ce ne sont pas les triplettes de Beverly Hills, mais trois stars du muet ayant passé le mur du son. À gauche, la délicate blonde Gwen Lee, jolie jeune première des Roarings Twenties, qui fit une bonne carrière dans des rôles de soutien. Au centre, Joel McCrea, grand bonhomme des années 30, inoubliable interprète des Chasses du comte Zaroff et de Rue sans issue. À droite, la brunette Raquel Torres imprima sa beauté exotique dans nombres de films d'aventures, avant de se retirer en 1935 pour épouser un riche... [Lire la suite]
16 septembre 2015

Les Ensorcelés, de Vincente Minnelli (1952): Hollywood dans son propre miroir

Pour ma première participation au ciné-club de Potzina, j'ai de la chance: un thème qui m'inspire! Le Cinéma dans le cinéma, c'est simplement tout ce que j'aime. Je songeai à Chantons sous la pluie, la meilleure illustration du passage du muet au parlant (et drôle avec ça), mais j'ai déjà parlé de Lina Lamont (ici). J'ai alors pensé à mon bréviaire de l'histoire du cinéma, Hollywood, l'usine à rêves (éd. Découvertes Gallimard). En ouverture, quatre films symboles: Une étoile est née (première version), Hellzapoppin, Boulevard du... [Lire la suite]
12 septembre 2015

Cliché du jour: Alice Faye

À l'origine, le cliché est en noir et blanc. Cependant, la colorisation est si réussie que je ne résiste pas à l'envie de vous proposer cette version! Vous avez sous les yeux Alice Faye, l'une des gloires de la comédie musicale des années 40. Moins immédiatement identifiable aujourd'hui que Jeanette MacDonald ou Betty Grable, Alice tourne pourtant sans relâche pendant près de dix années avec un égal succès. La 20th Century Fox la couvait des yeux, lui offrant des partenaires de choix (Don Ameche, Carmen Miranda) et des véhicules de... [Lire la suite]
08 septembre 2015

Traquenard, de Nicholas Ray (1958): l'avocat véreux et la danseuse

Traquenard fut le dernier grand succès de Robert Taylor, ainsi que son dernier film pour la MGM. Entré dans la firme du lion en 1934, il la quitte après plus de vingt ans de bons et loyaux services avec ce bijou du film noir. Il y partage l'affiche avec une Cyd Charisse toute en jambes. Pour la danseuse de rêve de Chantons sous la pluie, c'est aussi le dernier film pour la MGM, mais pas son dernier succès: Quinze jours ailleurs, quatre ans plus tard, sera son chant du cygne. Le film de Nicholas Ray, noir mais en Technicolor,... [Lire la suite]
04 septembre 2015

Cliché du jour: Elizabeth Taylor

Photo inhabituelle de Miss Taylor, prise aux alentours de ses vingt-cinq ans. Elle n'est pas encore la superstar de Cléopâtre, mais elle est déjà l'une des femmes fatales les plus célèbres de la ville: songez, à un quart de siècle, elle en est déjà à son troisième mari! Après Conrad Hilton, un bellâtre sans intérêt (sinon ses gros sous) et Michael Wilding, acteur chez Hitchcock (père de ses deux fils, et de vingt ans son aîné), la jolie Liz s'est attaquée à un morceau de choix, le producteur Mike Todd (vingt-trois annnées de plus... [Lire la suite]