collection printemps-été 1950Un de mes seconds rôles préférés: Un certain cinéma vous présente Eleanor Parker, ici dans un costume d'été que je serai ravie de porter tant je le trouve seyant et intemporel. Rousse ou blonde selon les rôles, Eleanor fut l'interprète-type des rôles de "l'autre femme", un peu rouée, un peu vénéneuse, que le héros aime par habitude puis quitte pour une plus vertueuse. Dans Scaramouche, Stewart Granger lui préfère pour épouse Janet Leigh, piquante certes, mais n'ayant pas la flamboyante théâtralité du personnage de sa rivale. Dans L'homme au bras d'or, elle est l'épouse machiavélique du drogué Frank Sinatra, qu'elle maintient auprès d'elle par la simple force de sa persuasion, alors qu'il en pince pour Kim Novak (quelle idée). Eleanor Parker s'essaya à tous les styles, avec succès, souvent en incarnant des personnages combatifs non dénués d'humour; sa filmographie compte quelques-uns des plus célèbres films d'aventures de l'époque: Quand la Marabunta gronde, Un roi et quatre reines, Fort Bravo, la Vallée des rois. Le rôle dans lequel je la préfère, outre celui de Scaramouche, est celui de l'épouse bafouée de Robert Mitchum dans Celui par qui le scandale arrive; une épouse qui se refuse à son mari pour lui faire payer ses infidélités et son bâtard de fils. Elle fait montre dans ce film d'une fragilité qu'elle put rarement exploiter dans ses interprétations d'aventurières de feu.