Joan Caulfield

"Je suis sacrément chanceuse d'être aussi bien photographiée en technicolor", disait Joan Caulfield, actrice à la complexion délicate faite de nuance pêche et de teint crème. Une de ces blondes non menaçantes pour les épouses qui ont peuplé l'après-guerre, Joan Caulfield était modèle quand un producteur de Boradway la remarque. Elle signe avec la Paramount et décore de ses charmes une série de comédies musicales plutôt fades. Warner l'emprunte pour le Crime était presque parfait (de Curtiz, pas le Hitchcock!), mais Joan se fait voler la vedette par ses partenaires, Audrey Totter et Constance Bennett. Après quelques séries B sans grand intérêt, elle retourne sur les planches et termine sa carrière dans des feuilletons. Actrice spectaculaire, Joan Caulfield ne trouva pas de rôle où elle pouvait s'épanouir, mais laisse le souvenir d'une très belle poupée de porcelaine de l'immédiate après-guerre, une belle et réconfortante image face aux femmes fatales qui dominaient la décennie.