Les Reines du music hall était un film destiné à tomber dans l'oubli. Produit rapidement, il est d'une durée d'une heure à peine, possède des décors minimalistes et des vedettes mineures. Cependant, l'une de ces vedettes devint la plus grande star que le cinéma ait jamais enfanté, ce qui assura son passage à la postérité (sur lequel personne n'aurait misé un nickel). Vous avez deviné, c'est Marilyn MonroeLes Reines du music hall est son troisième film, et le premier où elle tient le haut de l'affiche; une affiche de série B, certes, mais quand même. Produit par la Columbia, le film n'eut guère de succès et mit fin au petit contrat qu'avait Marilyn avec le studio. Mais ce film eut pour elle un avantage: elle y montrait, pour la première fois, ses talents de chanteuse et de danseuse, qu'elle avait travaillés avec acharnement.

Marilyn à l'époque des Reines du Music Hall, toute blondeur dehors

Le pitch de l'histoire est simplissime: dans un music hall, une mère, Mae (Adèle Jergens), et sa fille, Peggy (Marilyn), travaillent comme danseuses; à l'occasion d'une sortie entre célibataires, un beau parti de la ville, Randy (Rand Brooks), tombe amoureux de Peggy. Demandant sa main à sa mère, celle-ci refuse car, elle le sait par expérience, les bonnes familles refusent les alliances avec les filles de cabaret. Finalement tout s'arrangera, Peggy épouse Randy, et Mae... le comique de la troupe, amoureux d'elle depuis des années.     

Marilyn n'aimait pas ce film, qu'elle traita de film de série Z, et qui ne lui permit pas de renouveler son contrat à la Columbia. Avec le temps, c'est bien uniquement grâce à sa présence dans ce film que celui-ci peut être encore visible (merci Arte). Alors bien sûr, c'est vrai que l'histoire ne casse pas trois pattes à un canard, que les décors sont bon marché, tout comme les costumesn et que le jeu de Marilyn manque de naturel et de simplicité. C'est pourtant  ce qui fait aujourd'hui tout son charme. On a peu l'occasion de voir des série B de l'époque - beaucoup ne sont plus visibles ou ont été perdues. Or, elles sont très instructives: elles démontrent l'efficacité des studios de l'époque à produire un film qui tienne la route avec un budget dérisoire.

Dans le rôle de Peggy, avec ses boucles d'or et son visage de 23 ans, Marilyn rayonne. Et quand elle chante Anyone Can See I Love You, on ne peut douter de toute la sincérité qu'elle y met. Curieusement, je crois que c'est le film de Marilyn que je préfère. Elle y est juste trop cute.

affiche Reines du music hall

LES REINES DU MUSIC HALL (LADIES OF THE CHORUS)

Columbia, 1949

Réalisation: Phil Karlson

Photographie: Frank Redman

Distribution: Adèle Jergens (Mae Martin), Marilyn Monroe (Peggy Martin), Rand Brooks (Randy Carroll), Nana Bryant (Mme Carroll) 

Premier visionnage: Arte

Films avec Marilyn: les Désaxés, Certains l'aiment chaud, les hommes préfèrent les blondes, Sept ans de réflexion, Arrêt d'autobus