Clark Gable, on le sait, était le Roi d'Hollywood, le King ultime, bref le numéro un parmi les stars masculines de son époque. Avec son image de voyou chic, sa virilité tranquille et son mariage heureux avec Carole Lombard, il distilla une image bien réelle de l'American Way of Life, qui faisait l'admiration des hommes et faisaient se pâmer les dames (et peut-être aussi quelques messieurs).

Ce qu'on sait moins, c'est que ce titre de Roi lui fut donné à la suite d'un concours organisé par le journaliste Ed Sullivan, en 1938. Notre Clarki était déjà au sommet de sa popularité (et, détail important, il n'avait pas encore tourné Autant en emporte le vent, qui date de 1939), et remporta à une écrasante majorité l'élection, malgré une concurrence sévère (William Powell, Fred Astaire, Melvyn Douglas, James Cagney, Errol Flynn, ou Gary Cooper, pour ne citer qu'eux). Et qui dit roi dit reine! C'était une des grandes stars de la MGM, comme Clarki, qui avait tourné plusieurs fois avec lui, et dont j'adore le visage fin, délicat et malicieux. La voici:

la reine du roi selon le public américain: Myrna Loy

Oui, c'est Myrna Loy qui gagna les suffrages du public, devant Garbo, Dietrich, Crawford, Shearer, etc. Il y a trop de stars dans les années 30 pour les citer toutes. Mais pourquoi a-t-on gardé ce surnom de Roi pour Clark, et a-t-on oublié Myrna? J'ai une minuscule explication: Myrna Loy n'a pas été la vedette d'un film marquant qui aurait symbolisé sa carrière. Elle fut à l'affiche d'une vingtaine d'excellents films (la série des IntrouvablesSa femme et sa secrétaireTreize femmesla Moussonles Plus belles années de notre vieUn million clefs en main, Deux soeurs vivaient en paix) et son allure vive et distinguée correspondaient parfaitement à ce que voulaient pour elles-mêmes les spectatrices. Myrna, Reine du Cinéma! Cet injuste oubli étant réparé, voici quelques photos du "couple". Enjoy!

Pilote d'essai (Test Pilot), 1938

la Vie privée d'un tribun (Parnell), 1937

Un envoyé très spécial (Too Hot To Handle), 1938